Epinglée par la Cour des comptes, Dati dénonce «une cabale politique»

le , mis à jour à 12:36
2
Epinglée par la Cour des comptes, Dati dénonce «une cabale politique»
Epinglée par la Cour des comptes, Dati dénonce «une cabale politique»

Rien de moins qu'«une cabale politique». Epinglée par la Cour des comptes pour des dépenses indues quand elle était garde des Sceaux, Rachida Dati se défend bec et ongles, ce jeudi matin sur BFM TV.

«Je ne laisserai pas faire», ajoute-t-elle au micro d'i-Télé, avant de lâcher : «S'ils veulent me faire passer -comme certains d'ailleurs dans l'entourage de Sarkozy- de voleuse de poules, d'arabe, de beurette, certains me traitant de Zoubida... ça va, maintenant! Stop! Si on veut me ramener sur le fric, le bling-bling et autre, ça va! ça n'est pas le cas!»

«Pour être défendue contre toute polémique, il vaut mieux s'appeler Christiane Taubira ou Najat Vallaud-Belkacem et être à gauche !» dénonce-t-elle encore, sur Twitter.

Pour être défendue contre toute polémique, il vaut mieux s'appeler Christiane Taubira ou Najat Vallaud-Belkacem et être à gauche !— Rachida Dati ن (@datirachida) May—, 2015

«Toutes mes dépenses personnelles sont prises en charge par moi-même. Je suis là-dessus hyper rigoureuse», jure la maire UMP du VIIe arrondissement de Paris. «Jamais le ministère de la Justice n'a pris en charge une quelconque dépense personnelle», martèle-t-elle.

Dans une décision publiée le 22 janvier, consultable sur son site internet (voir document ci-dessous) et révélée par «Le Point», la Cour des comptes a refusé au total pour près de 190 000€ de dépenses pour la période allant de 2007 à 2010.

Sur 9000€ de dépenses, la décision fait état notamment de «factures d'achat de vêtements de luxe, de consommation de boissons ou de repas, d'achats de pâtisserie, de journaux, de produits de pharmacie», mentionné sous un bordereau «frais de réception et de représentation». Selon «Le Point», une partie de cette somme a servi à acheter des foulards Hermès.

«La nature des dépenses ne me concerne pas»

Les 180 000€ autres ont servi à des dépenses de communication dans le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M7147238 le jeudi 14 mai 2015 à 15:56

    voleuse de poule, la poulette de NS ??

  • M940878 le jeudi 14 mai 2015 à 12:41

    y a t-il un seul ministre ,président ou parlementaire qui ne profite pas du système sur le dos du contribuable ? merci de me donner un nom le cas échéant ,à part le Général ! époque révolue depuis l'arrivée de Mitterand et les 40 voleurs