Epidémie de fièvre jaune déclarée dans trois provinces de RDC

le
0
    KINSHASA, 20 juin (Reuters) - Les autorités de République 
démocratique du Congo ont déclaré lundi une épidémie de fièvre 
jaune dans trois provinces du pays dont la capitale Kinshasa 
après confirmation de 67 cas suspects. 
    "Je déclare aujourd'hui une épidémie localisée de fièvre 
jaune dans les provinces de Kinshasa, de Kongo Central et de 
Kwango", a annoncé le ministre de la Santé, Félix Kabange.  
    Il a déclaré que 58 des cas confirmés avaient été importés 
d'Angola, d'où est partie l'épidémie, et que sept autres étaient 
des cas autochtones. 
    Les deux derniers cas sont originaires de régions 
forestières isolées et n'ont pas de rapport avec la souche 
actuelle du virus.  
    Cinq cas se sont révélés mortels et un millier d'autres cas 
suspects font actuellement l'objet d'examens, a précisé le 
ministre de la Santé.   
    Kinshasa, avec ses plus de 12 millions d'habitants et ses 
services de santé défaillants, est la principale source de 
préoccupation pour les autorités.  
    La fièvre jaune est une maladie hémorragique aiguë transmise 
par des moustiques infectés, de la même espèce que ceux qui 
transmettent la dingue ou le virus Zika. Mais les conséquences 
sont plus graves pour les patients. Le terme "jaune" fait 
référence à la jaunisse présentée par certains patients. 
 
 (Aaron Ross; Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant