Epargner selon ses capacités financières : comment faire ?

le
0

Les François figurent parmi les champions de l'épargne en Europe. Toutefois, il n'est pas toujours simple d'épargner lorsque l'on dispose de revenus faibles ou que l'on est étudiant.

Des produits adaptés

Certaines périodes de la vie ne sont guère propices à l'épargne. C'est le cas par exemple des années d'étude, à l'arrivée d'un enfant ou lors d'une période de chômage. Pour autant, il existe des possibilités pour mettre de côté sans compromettre son équilibre financier mensuel.

Le Plan d'Épargne Logement, qui implique des versements mensuels, est en ce sens peu commode. Mais le Livret d'Epargne Populaire (LEP) a précisément été créé pour les personnes aux revenus modestes. Il est proposé sur conditions de revenus, aux personnes payant un impôt inférieur ou égal à 769 ? (en 2011). Son taux de rémunération indexé sur celui du Livret A lui est supérieur d'un demi-point.

Une modulation des versements

Une assurance vie, un Livret A, un LEP ou encore un PEL sont de bonnes solutions d'épargne pour se protéger. Si le PEL implique un versement minimal mensuel de 45 ?, il reste possible de l'augmenter en cas de revenus accrus. De même, il est possible de réduire les versements sur une assurance, voire de suspendre les dépôts sur un Livret A.

L'essentiel est de conserver l'une de ces possibilités, afin de construire un capital.

L'intérêt de la durée

Car le temps joue en faveur de l'épargnant ! Ainsi, une assurance vie étant intéressante fiscalement après huit années, on a tout intérêt à souscrire tôt, même si les virements doivent être variables.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant