Epargne : une année encore difficile

le
1
La rémunération des fonds en euros devrait encore diminuer cette année. Celle de l'épargne de trésorerie est aussi à la peine, à l'exception du Livret A. Tour d'horizon.
Le Livret A: imbattable

Malgré son grand âge (193 ans !), le Livret A reste le meilleur placement liquide, offrant à la fois sécurité et rémunération supérieure à l'inflation (2 %). Depuis le 1er août, il rapporte 2,25 % net d'impôt - tout comme le Livret de développement durable, le LDD (ex-Codevi). Ce qui n'est pas si mal. Mais le Livret A est plafonné à 15.300 euros (6.000 euros pour le LDD). Pour ceux qui ont atteint ces limites, les livrets bancaires, fiscalisés au taux de 32,5 % en cas de prélèvement libératoire, offrent une alternative avec des plafonds supérieurs. Une quinzaine de banques - souvent sur internet - se battent pour attirer de nouveaux clients ou retenir d'anciens épargnants prêts à retirer leurs économies. Tout au long de l'année, elles proposent des offres commerciales de bienvenue à taux boostés (entre 4,5 et 6 %) et limitées dans le temps (entre deux et quatre mois). Ensuite, les rendements tombent (entre 1,75 et 2,5 % brut) à des niveaux inférieurs à ceux du Livret A et de l'inflation.

Les autres placements de trésorerie au banc d'essai

Les sicav monétaires ne rapportent guère (0,93 % en moyenne sur un an). Seuls certains comptes à terme tirent leur épingle du jeu : 2,5 % brut sur trois mois chez ING Direct ; 1,90 % pendant six mois chez Monabanq ou 2,20 % chez GE Money Bank, par exemple. «Comme les banques ont besoin d'attirer les dépôts des particuliers, elles devraient continuer à lancer des offres promotionnelles sur les comptes à terme et les livrets fiscalisés», estime Cyril Blesson, associé chez Pair Conseil. Au-delà, l'hiver s'annonce rude pour les placements. La BCE devrait bientôt baisser les taux à court terme. «Les rendements de l'épargne vont encore baisser», pronostique-t-il. Du coup, «le plan épargne logement (PEL) redevient attractif pour ceux qui ont un projet immobilier», poursuit-il. Il rapporte aujourd'hui 2,5 %. Mais il est soumis aux prélèvements sociaux (13,5 %), qui sont désormais prélevés chaque année (pour les nouveaux plans). En contrepartie d'une rémunération garantie, ce placement est assez liquide et surtout sans risque. Le plafond de dépôt est de 61.200 euros.

L'assurance-vie, moins rémunératrice

La rémunération des fonds en euros devrait, une fois de plus, fondre cette année (le taux de l'année écoulée est annoncé en janvier). Ces fonds devraient donc rapporter 3 % en moyenne (2,6 % après prélèvements sociaux), contre 3,4 % un an plus tôt. Ce qui reste honorable. «La crise de la dette grecque et la chute des marchés actions devraient avoir un impact limité sur les fonds en euros», explique Cyrille Chartier-Kastler, président de Facts &Figures. Pour doper les rendements, les assureurs qui le peuvent puiseront aussi dans leur matelas, appelé «provision pour participation aux excédents» (PPE). Cependant, «certains contrats, en particulier les plus anciens, rapporteront nettement moins que 3%», nuance-t-il. L'année 2012 s'annonce plus complexe. «Certains fonds en euros pourraient alors être moins rémunérateurs que l'inflation et le Livret A», avance-t-il.

Actions et obligations: à haut risque

Ames sensibles s'abstenir. Le ralentissement économique mondial, les craintes d'un retour de la récession et la crise des dettes souveraines ont formé un cocktail détonant qui a frappé tous les actifs risqués. Depuis le début de l'été, les marchés actions jouent aux montagnes russes, enchaînant plongeons spectaculaires et rebonds éphémères. Toutes les places européennes sont dans le même bain - la Bourse américaine résiste mieux - et elles devraient rester très volatiles tant que les problèmes de dettes souveraines ne seront pas résolus. «Les actions sont un placement de long, voire de très long terme», rappelle toutefois Cyril Blesson.

Le marché obligataire est lui aussi à la peine. Les émetteurs français sont désormais obligés d'offrir aux investisseurs des primes plus confortables. En septembre, Areva a emprunté à 4,625 % sur six ans, Peugeot à 6,875 % sur quatre ans. En revanche, les taux des emprunts d'Etat du noyau dur de la zone euro restent à des niveaux extrêmement bas. Cette tendance risque de se prolonger.

LIRE AUSSI :

» Ce que rapporte l'épargne

» L'assurance-vie tombe dans le rouge

» Le livret A rapporte désormais 2,25 % net

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • bnorman5 le jeudi 10 nov 2011 à 17:11

    GE Money Bank propose des livrets à 5% pendant 3 mois. http://www.jurisvie.com/livret-ge-money-bank-5