Epargne : les Français n'ont pas le goût du risque

le
0

Les Français épargnent énormément par rapport à leurs voisins européens. Mais ils restent prudents dans leurs placements, par peur de l'avenir et par méconnaissance de la finance.

Un niveau d'épargne exceptionnel chez les Français

Comme le met en évidence un sondage récemment mené par Odoxa pour Les Échos et Linxea, les Français épargnent beaucoup par rapport aux autres Européens. En moyenne, ils mettent 14 % de leurs revenus de côté tous les mois. S'il a un peu diminué par rapport à l'année dernière (15 %), ce pourcentage reste largement supérieur à celui observé en Italie (10,4 %), en Espagne (8,2 %) ou en Grande-Bretagne (6,1 %). En outre, l'étude précise que si leurs revenus augmentaient, les deux tiers des Français épargneraient plus encore.

Les épargnants peu enclins à prendre des risques

Prudents, les Français préfèrent largement l'épargne en « bon père de famille » plutôt que « dynamique ». Ils sont ainsi seulement 20 % à se déclarer prêts à choisir un placement « un peu plus risqué mais avec un meilleur rendement » plutôt qu'un « placement sûr à un taux d'intérêt assez faible ». Les Français sont même le peuple européen le plus hostile au principe du placement « à risque ». Ils voient systématiquement plus « le risque de perdre » (70 %) que « l'opportunité de gagner ».

Une peur de l'avenir et une méconnaissance de la finance

Si les Français sont d'une si grande prudence dans leur épargne, c'est, avant tout, par « peur pour l'avenir de leur situation économique personnelle » (pour 52 % des épargnants) et par « peur pour l'avenir de la situation économique du pays » (35 %). Quant à leur aversion pour le risque, elle s'explique en grande partie par leur manque d'éducation financière, mise en évidence par un quiz intégré au sondage.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant