Epargne Foncière renouvelle son patrimoine

le
0

Le succès d'Epargne Foncière a permis à la SCPI de collecter 134m€ en 2013 et d'investir dans plusieurs biens d'envergure. Cette année encore, dopée par une collecte soutenue la SCPI envisage d'ouvrir ses investissements au marché européen. 

L’année 2013 a été marquée pour Epargne Foncière (La Française Reim) par une collecte de 134m€ représentant plus de10% de sa capitalisation. La SCPI clôture son exercice avec une capitalisation autour de 1,2 md €. Ce succès commercial a eu des effets sur la gestion en permettant l'acquisition de nouveaux immeubles afin de «poursuivre la consolidation du patrimoine et mieux maîtriser les risques du marché ».

 

Orientée surtout en direction des bureaux (72% de l'actif) et dans une moindre mesure les commerces (26%), Epargne Foncière concrétise une stratégie d'investissement en direction d'immeubles emblématiques. Il s'agit par exemple, des “Grands Moulins” à Pantin (14400m2).

 

Acquis en VEFA et livrable en 2015 ce projet d'envergure a d'ores et déjà séduit BNP Paribas qui occupera plus de 50% des locaux. Au total, ce sont 6 investissements (190m€) au rendement prévisionnel de 7,14 % qui sont venus compléter le patrimoine de la SCPI. En parallèle, les arbitrages se sont succédés à un rythme soutenu avec la cession de 23 immeubles vacants ou vieillissant (39 060 m2). Les importants travaux à prévoir avant d'envisager de les relouer ont suffit à décider La Française Reim.

 

L'activité locative a été largement consacrée à la relocation des locaux vacants afin d’améliorer le taux d’occupation. Sous l'effet des arbitrages et d'efforts commerciaux, les surfaces vacantes ne représentaient plus 52216m2 fin 2013 contre 67556 m2 en 2012. Malgré tout le taux d’occupation financier fléchit légèrement à 87,4% (88,3 % en 2012). Enfin, malgré un marché locatif marqué par une baisse des valeurs économiques, les valeurs vénales ont dans l'ensemble bien résisté. Pour preuve, fin 2013 le patrimoine d’Epargne Foncière s’élève à 1,186 md € (hors droits) soit une valeur globale en progression de 1,61 % à périmètre constant. Dans la foulée d'un exercice dynamique, le résultat progresse de 3,12%. Ramené à une part, le résultat de l’exercice s’établit à 36,98€ ce qui a permis de servir un revenu de 40,08€ grâce à un prélèvement de 3,12€ sur les réserves de plus-values.

 

Cette année encore, Epargne Foncière maintient le cap. Son principal objectif demeure toujours l’amélioration de son taux d’occupation. Compte tenu de la progression des surfaces en exploitation (+ 4,6%) le taux d’occupation physique s'élève à 85,4 % au 3ème trimestre tandis que le taux d’occupation financier se hisse à 88,1 %. Par ailleurs, le volume des souscriptions s’est maintenu à un niveau élevé (51,8 m€). Malgré des retraits « pouvant apparaitre élevés (18,5 m€) », la société de gestion précise qu'ils « tiennent en grande partie à des réallocations d’actifs intragroupe d’Institutionnels sans impact réel sur les marché des parts ». Surtout, elle prévient que « l’importance du montant des ressources disponibles à investir, impose un ralentissement du rythme des souscriptions », en raison des « difficultés accrues et des délais nécessaires au traitement de nouvelles d’acquisitions à un taux convenable et pertinent ».

 

Reste que la Française Reim n'est à court d'idées. Elle a présenté en septembre dernier au conseil de surveillance de la SCPI «une projet d'investissement très avance pour une 1ère opération en Allemagne ». Au delà d'un choix plus vaste en terme d'actifs et d'agglomérations, il s'agit de répondre à une logique prudentielle de diversification des revenus dans un contexte où « l’ajustement des valeurs locatives et les mesures d’accompagnement continuent d'impacter les recettes locatives et le résultat distribuable ».


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant