Épargne et retraites complémentaires

le
0
DR
DR

(lerevenu.com) - Pour renflouer les régimes de retraite complémentaire Agirc (cadres) et Arrco (salariés du secteur privé), lourdement déficitaires, deux lignes de propositions s'affrontent. Face au Medef, les syndicats ne présentent pas un front uni de revendications mais la hausse des cotisations a leur préférence. De son côté, l'organisation patronale prône d'abord une désindexation partielle des pensions de l'inflation pendant cinq ans. Et, pour rééquilibrer durablement le financement des retraites complémentaires, le Medef propose aussi, bien entendu, de repousser la date du départ à la retraite.

Ces mesures, à prendre d'ici à fin mars, seront nécessairement impopulaires. L'objectif est de combler un déficit des régimes de retraite complémentaire évalué de 7 à 10 milliards d'ici à fin 2017. Mais l'enjeu des négociations du jour va bien au-delà du seul sauvetage de l'Arrco et de l'Argic. Le gouvernement ne manquera pas, en effet, de s'inspirer des solutions trouvées par le patronat et les syndicats pour irriguer, toute l'année, les consultations en vue d'une nouvelle réforme du régime général des retraites.

En foi de quoi, les épargnants savent de toute façon à quoi s'en tenir. Quelles que soient les mesures arrêtées, le besoin d'une gestion rigoureuse de leur épargne ira croissant au fil des ans.
Leurs pensions auront, en effet, davantage de chances de s'éroder que de se revaloriser.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant