Epargne en Europe : quels champions ?

le
0

Alors que la crise s'installe dans les pays de l'Union Européenne, l'effort d'épargne se maintient. Le comportement des ménages varie pourtant selon les pays. La France et la Belgique dominent.

Le groupe de tête

Si la crise financière se fait ressentir dans tous les pays de l'Union Européenne, la situation de l'épargne diverge. On observe ainsi un trio de tête avec la France, l'Allemagne et la Belgique. Selon l'Observatoire de l'Epargne Européenne (OEE), les ménages de ces pays consacrent plus de 16 % de leurs revenus à l'épargne. La Belgique atteignait jusqu'à 18,5 % fin 2011, tandis que la France affichait un bon taux de 16,3 %. La collecte nette sur le Livret A a d'ailleurs atteint un niveau record en juillet 2012, avec 13,29 milliards d'euros.

Cette tendance s'explique par la capacité de ces trois pays à maintenir globalement les revenus des ménages.

Le bassin méditerranéen, en retrait

De leur côté, l'Italie et l'Espagne voient leur économie touchée par la récession, conséquence directe de la crise. Les ménages, en difficulté financière, ont donc réagi en piochant dans leur épargne. Cas plus délicat encore avec la Grèce : les ménages ont vu leur salaire fortement touché et ne peuvent plus épargner.

Quelle épargne ?

Les produits d'épargne bancaire, à l'image du Livret A, se maintiennent. En revanche, les contrats d'assurance-vie séduisent moins, aussi bien en France qu'en Allemagne et en Espagne. Les investissements financiers sont élevés dans le trio de tête, mais deviennent quasiment nuls en Italie ou en Espagne.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant