Éolien : la quête des vents à très haute altitude

le
0
INFOGRAPHIE - Capter les courants de la haute atmosphère est envisageable mais pourrait avoir des conséquences sur le climat.

Le vent, une ressource énergétique illimitée? L'idée est particulièrement attrayante et semble couler de source. Surtout lorsque les scientifiques évoquent non seulement le vent au ras du sol qui alimente aujourd'hui les éoliennes du monde entier, mais aussi les grands courants qui circulent à quelque 10 ou 15 kilomètres au-dessus de nos têtes. On change alors d'échelle. Les 40 km/h moyens enregistrés au sol sont à comparer aux 300 ou 350 km/h au c½ur des jet-streams. Les pilotes d'avion connaissent bien ces couloirs où le vent souffle avec une grande régularité.

Deux études publiées quasi simultanément dans les PNAS (comptes-rendus de l'Académie des sciences américaine) et la revue Nature Climate Change mettent en évidence l'extraordinaire ressource potentielle de ces courants (1.800 terawatts soit 1.800 millions de mégawatts selon Nature Climate Change) alors que, selon les auteurs, les besoins actuels dans le monde tournent autour de 18 TW (charbon

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant