Envolée des marchés à l'ouverture en Europe

le
0
LES MARCHÉS EUROPÉENS S'ENVOLENT À L'OUVERTURE
LES MARCHÉS EUROPÉENS S'ENVOLENT À L'OUVERTURE

PARIS (Reuters) - Les principales Bourses européennes gagnent plus de 1% jeudi dans les premiers échanges, portées comme l'Asie et Wall Street par l'envolée des valeurs énergétiques dans le sillage de l'accord entre pays de l'Opep sur une légère diminution de la production du cartel, une première décision de ce type en huit ans qui a fait bondir de 5% les cours du pétrole.

À Paris, l'indice CAC 40 avançait de 1,5% à 4.498,75 points vers 09h30. À Francfort, le Dax prenait 1,13% et à Londres, le FTSE 1,17%. L'indice EuroStoxx 50 de la zone euro progresse de 1,25%, le FTSEurofirst 300 de 1,05% et le Stoxx 600 de 0,99%.

A l'image des compartiments pétroliers de Wall Street et de la Bourse de Tokyo, l'indice pétrolier européen bondit de 4,6%, Royal Dutch Shell, Total, BP et Eni affichant les quatre plus fortes hausses de l'indice EuroStoxx 50.

Après leur forte progression de mercredi, les cours du pétrole sont pourtant en léger repli au moment de l'ouverture en Europe, certains intervenants de marché se demandant si l'Opep réussira à aller jusqu'au bout de l'accord de principe conclu mercredi à Alger. Le cartel décidera en novembre, lors de sa réunion ministérielle, comment sera répartie, pays par pays, la réduction de la production.

Goldman Sachs estime que l'accord conclu au sein de l'Opep devrait gonfler les cours de 7 à 10 dollars le baril au premier semestre 2017, s'il est mis en oeuvre.

Dans le sillage du compartiment pétrolier, l'indice regroupant les valeurs liées aux matières premières avance de près de 3,3%, affichant la deuxième plus forte hausse de ce début de séance. Depuis le début de l'année, l'indice minier est en progression de 37,1% et l'indice pétrolier de 8%, soit les deux meilleures performances sectorielles sur la période.

Sur le marché des changes, le dollar est en légère hausse face à un panier de devises internationales tandis que le yen, une valeur refuge délaissée en ce mouvement d'engouement pour des actifs jugés plus risqués, recule de près de 1% aussi bien face au billet vert que face à l'euro.

Le marché obligataire pâtit également du goût pour le risque des investisseurs, avec un prix des Bunds allemands reculant de près de 0,2%.

Du côté des valeurs individuelles, le titre Capita s'effondre de près 22%. Le groupe d'externalisation britannique a revu en baisse de plus de 13% sa prévision de bénéfice opérationnel annuel, la société évoquant le recul d'activité provoqué par le Brexit.

Autre baisse marquée, celle de l'action Merlin Entertainments, qui cède plus de 4%. L'exploitant britannique de parcs d'attraction a abaissé sa prévision de marge opérationnelle annuelle du fait d'une diminution des revenus générés par ses lieux situés dans le centre des villes, comme le musée de cire Madame Tussaud à Londres.

L'indice regroupant les valeurs européennes liées au tourisme et au transport aérien est le seul à flirter avec le rouge, sous le coup notamment de la baisse de plus de 2,7% de l'action Lufthansa et du recul de 2,1% du titre Air France-KLM.

(Benoit Van Overstraeten pour le service français, édité par Bertrand Boucey)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant