Environnement : les routes jouent la carte verte

le
1
Environnement : les routes jouent la carte verte
Environnement : les routes jouent la carte verte

Circulation automobile et transport routier restent le plus gros pollueur en France. Avec un réseau de plus d'un million de kilomètres d'asphalte, il est temps de concilier route et environnement. L'Institut des Routes, des Rues et des Infrastructures pour la Mobilité (IDRRIM) qui tient son salon depuis mardi et jusqu'à ce jeudi 9 octobre à Eurexpo Lyon, vient de récompenser les meilleures initiatives vertes lors des trophées infrastructures pour la mobilité et la biodiversité.

Stop aux pesticides. La tendance est au «zéro-phyto», alors que le projet de loi sur la transition énergétique prévoit d'interdire les pesticides dans les espaces verts des villes et mairies d'ici 2016. Et certains réseaux routiers ont pris de l'avance. Ainsi, le conseil général de Dordogne (lauréat dans la catégorie «Continuités écologiques») a supprimé tout pesticide depuis 2008 de ses «bords de routes» soit tout de même 4500 ha de dépendances vertes. Le département organise depuis fauchage manuel, balayage mécanique, désherbage mécanique, végétalisation. Un technicien référent, un guide et un observatoire des bonnes pratiques ont été consacrés à la gestion verte des talus.

Valorisation des déchets. Même esprit pour le conseil général de la Mayenne (lauréat «Biodiversité et paysage») qui a adopté depuis 2009 une politique sans pesticides et des sessions de fauchage. Mais cette année, les broyats, déchets du fauchage, sont aussi valorisés. Ils sont notamment transformés en énergie dans une unité de biométhanisation. «La matière disponible en grande quantité sur les bords des routes permet à notre exploitation de ne pas réaliser de cultures énergétiques ou cultures intermédiaires» explique Pierre Besançon l'un des associés du Groupement agricole de l'Épine qui gère l'unité de méthanisation. Le biogaz obtenu produit à son tour de l'électricité injectée dans le réseau ERDF. Bilan carbone de l'opération ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • frk987 le jeudi 9 oct 2014 à 08:50

    Bouchez donc les nids de poule, certains départements disposent d'un réseau routier digne de l'Afrique saharienne, mais on fait...un fauchage raisonné...bande de ....Moralité faut acheter un 4X4 pour circuler en Isère et Savoie pour limiter les risques d'y laisser ses suspensions.