Environnement : les jeunes trient moins que leurs parents

le
0
Environnement : les jeunes trient moins que leurs parents
Environnement : les jeunes trient moins que leurs parents

Les jeunes, mauvais élèves du recyclage ? Le constat peut surprendre : les 18-24 ans, nés avec l'arrivée du tri des poubelles en France il y a une vingtaine d'années, sont censés être les plus assidus à ce geste désormais bien ancré dans les habitudes des Français. Mais, grande surprise du sondage Ipsos pour Eco-Emballages* que nous dévoilons, 36 % des lycéens et 37 % des étudiants seulement trient leurs déchets systématiquement... alors que les Français dans leur ensemble sont 44 % à séparer à tous les coups les plastiques, papiers et verres des déchets ménagers classiques pour qu'ils soient recyclés. Ils sont même 87 % à faire ce geste occasionnellement. A tel point que le tri est devenu leur geste écologique préféré devant le fait d'éteindre la lumière en quittant une pièce ou de préférer la douche au bain pour économiser l'eau.

Alors pourquoi si peu d'empressement chez les jeunes ? La réponse d'Elisa, une Parisienne de 16 ans, fuse : « Je laisse mes parents se débrouiller avec ça. J'ai toujours peur de me tromper de poubelle et, franchement, je n'ai pas envie d'aller voir sur Internet quand j'ai un doute sur un emballage. » Chez elle, sa mère a pourtant installé deux poubelles distinctes dans la cuisine. Comme Elisa, qui se rappelle avoir été très intéressée par les ateliers qu'elle a eus à l'école sur le sujet, cette génération est pourtant la première à avoir été sensibilisée au tri des déchets dès le plus jeune âge. « Maintenant, je me dis qu'au final ce n'est pas si grave de mettre une barquette recyclable dans la poubelle ordinaire. »

Plus jeunes, ce sont pourtant les enfants qui convertissent leurs parents au tri. « Léonie a un tableau qui récapitule dans quelle poubelle va chaque emballage », témoigne sa maman, Stéphanie, de Nancy. « Quand j'ai un doute, je lui demande, et elle est ravie d'aider ! » « Et les parents sont souvent soucieux de bien faire devant le ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant