Environnement : l'encyclique du pape François fait réagir toute la planète

le , mis à jour à 20:02
0
Environnement : l'encyclique du pape François fait réagir toute la planète
Environnement : l'encyclique du pape François fait réagir toute la planète

 Dans son encyclique sur l'environnement publiée ce jeudi, le pape François exhorte les responsables mondiaux à agir vite pour sauver la planète, «la maison commune» menacée de destruction par le réchauffement et le consumérisme. Les réactions ne se sont pas faites attendre. Que soit dans la classe politique, du côté des défenseurs de l'environnement ou des acteurs de la politique internationale.

Dans un communiqué, François Hollande, estime que ce texte de 192 pages «replace l'enjeu écologique dans une perspective humaniste et rappelle au monde la solidarité de destin qui est la sienne». Il a également «formé le voeu» que «la voix particulière du pape François soit entendue sur tous les continents, au delà des seuls croyants».  

[Communiqué] Le président @fhollande a souhaité saluer la publication de l’Encyclique « Laudate si » pic.twitter.com/S1oMImq2xy— Élysée (@Elysee) 18 Juin 2015

Les écologistes saluent le texte 

En charge de la préparation de la COP 21, la conférence sur le climat qui se tiendra au Bourget en décembre 2015, Nicolas Hulot a salué dans un discours devant le Conseil régional d'Ile-de_France l'encyclique. «Nous avons là un texte puissant, éclairant, et un renfort inespéré pour une mobilisation exigeante et positive pour mettre l'humanité, fin 2015, au pied d'une nouvelle ère», s'enthousiasme le militant. Il nous invite à remettre les choses dans le bon ordre. L’économie doit être au service de la politique et non l’inverse.» 

L'ancien ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo a qualifié l'encyclique «d'événement considérable et décisif». «Elle développe une vue globale des enjeux et souligne l'urgence absolue à soutenir financièrement les pays d'ores et déjà victimes du dérèglement climatique», a-t-il développé, plaidant pour la mise en place de «subventions de 10 milliards de dollars par an au profit des pays vulnérables» afin que ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant