Envie de racheter l'OM ? C'est désormais possible

le
0

Ghislain Foucque, cofondateur du Pot Commun, a lancé sur son site de « crowdfunding » une quête pour racheter l’Olympique de Marseille. Un objectif : recueillir 60 millions d’euros de promesses de dons.

Voilà une démarche qui risque de relancer le mythe de l’actionnariat populaire dans le football français. Cofondateur du Pot Commun, site de « crowdfunding », Ghislain Foucque a lancé une quête inédite. Celui qui se revendique amoureux de l’Olympique de Marseille a mis en place une page intitulée sobrement ‘‘Impossible n’est pas marseillais : rachetons l’OM’’. « Pourquoi tous ensemble, nous les millions de supporters de l’OM, ne rachèterions-nous pas notre club afin de lui rendre ses lettres de noblesse et son statut de grand club européen ? », écrit Ghislain Foucque, comme dans une lettre d’intention. Au bord de la crise de nerfs, Marseille a concédé un nul sans saveur contre Bordeaux dimanche en clôture de la 33eme journée de L1 et ne se sort plus de l’ornière.Contrairement aux autres pages du site Le Pot Commun, il n’est pas question de verser effectivement une somme d’argent à la discrétion du participant. « Poussé depuis des mois par mes proches dans cette démarche, je vous propose d’apporter une contribution virtuelle à ce pot commun spécialement créé et adapté pour l’occasion afin de voir si notre rêve peut devenir une réalité. L’idée est simple : aucun paiement réel, aucun engagement, mais simplement une promesse de don qui nous permettra de savoir ce qu’il en est réellement. Combien pourrions-nous réunir à nous tous ? Le rêve peut-il vraiment devenir réalité ? »Ghislain Foucque s’est fixé comme objectif d’atteindre les 60 millions d’euros de promesses de dons. Une somme qu’il juge suffisante pour convaincre des représentants de l’OM de s’asseoir une table pour discuter. A 15h00 ce mardi, la cagnotte affichait à peine plus de 978 000 euros récoltés pour 2 761 participants. Le rêve des Marseillais et de Ghislain Foucque est encore loin de se concrétiser. Mais la démarche a le mérite d’exister. Preuve que les supporters olympiens veulent influer sur la destinée de leur club.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant