Envie d'une histoire courte ? Servez-vous !

le , mis à jour à 09:37
0
Envie d'une histoire courte ? Servez-vous !
Envie d'une histoire courte ? Servez-vous !

Juste avant de prendre son TGV pour Metz (Moselle), Jérôme, 28 ans, ingénieur en mécanique, appuie sur le bouton « temps de lecture 1 minute ». Face au quai no 23 de la gare de l'Est, à Paris (Xe), le distributeur d'histoires courtes lui délivre alors gratuitement, sur du papier au format de facturette allongée, « le Corbeau et le Renard  ». « Gamin, je la connaissais par coeur, cette fable de La Fontaine. Je vais pouvoir la réviser dans le train », sourit-il.

 

Imaginée par une start-up grenobloise de 15 salariés, cette borne cylindrique connectée à Internet fleurit actuellement dans vingt-quatre gares, trois bibliothèques, deux mairies, une galerie commerciale, un centre de lutte contre le cancer, un aéroport... « Cinquante-trois sont aujourd'hui installées, il y en aura plus du double d'ici à la fin de l'année  », s'enthousiasme Christophe Sibieude, président de Short Edition, plate-forme en ligne littéraire dédiée aux nouvelles, poèmes et microfictions. Dans quelques jours, le distributeur doit s'inviter dans les gares du Nord à Paris et de l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle, mais aussi dans un hôtel à Lyon (Rhône). L'appareil propose de manière aléatoire des petits textes qui se dévorent entre une et cinq minutes, écrits par des célébrités dont les oeuvres sont tombées dans le domaine public ou par une immense communauté de 5 500 écrivains amateurs alimentant le site de Short Edition.

 

Il est loué entre 300 et 500 € par mois au propriétaire des lieux, selon la durée d'engagement choisie, vingt-quatre ou douze mois. Les plumes imprimées perçoivent, elles, des droits d'auteur. « C'est un moyen noble de promouvoir la lecture déconnectée du smartphone et non perturbée par des mails ou des SMS. C'est aussi un moyen de revaloriser l'écriture  », résume le patron.

 

Depuis deux mois, une machine a trouvé sa place dans le salon de la résidence services seniors les Jardins ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant