Entrevue tendue entre Merkel et Erdogan à Varsovie

le
0
    VARSOVIE, 9 juillet (Reuters) - La chancelière allemande 
Angela Merkel et le président turc Recep Tayyip Erdogan ont 
tenté samedi sans grand succès de dissiper les tensions dues à 
la reconnaissance, le 2 juin au Bundestag, du génocide arménien, 
en marge du sommet annuel de l'Otan, à Varsovie.  
    La Turquie a depuis rappelé son ambassadeur en Allemagne et 
interdit aux parlementaires allemands l'accès à la base aérienne 
d'Incirlik, où 250 membres de la Bundeswehr participent aux 
opérations de l'Otan contre les djihadistes de l'Etat islamique 
(EI) en Irak.  
    "Nous avons évoqué toutes les questions en suspens", a 
déclaré la chancelière, parlant d'une atmosphère "constructive" 
et "très sérieuse".  
    "Les divergences ne s'effacent pas dans le cadre d'une telle 
discussion, mais je crois qu'il était important que nous en 
parlions", a-t-elle ajouté.  
    Selon l'entourage du président turc, Recep Tayyip Erdogan  
lui a exprimé son mécontentement au sujet du vote du Bundestag 
et son interlocutrice lui a promis en retour de tout faire pour 
que cette décision n'affecte pas les relations bilatérales.   
    Angela Merkel s'est par ailleurs félicitée que la Turquie 
respecte les dispositions de l'accord conclu en mars avec 
l'Union européenne sur le renvoi des réfugiés et des migrants 
qui a enrayé l'afflux de demandeurs d'asile en Allemagne, 
ajoute-t-on de même source.  
       
 
 (Sabine Siebold, Jean-Philippe Lefief pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant