Entretien d'évaluation: une épreuve ?

le
0
Le rite d'un rendez-vous annuel employé/supérieur hiérarchique s'est développé. Bien qu'il ait officiellement vocation à réduire les difficultés du quotidien, il n'est pas toujours bien vécu.

Joanna, conseillère financière à La Poste, 52 ans, est plutôt contente. Elle va bientôt «passer» son entretien d'évaluation annuel dont dépendra une probable augmentation. Si elle ne doute pas de celle-ci, c'est parce qu'elle a de bonnes relations avec sa chef actuelle. «Si l'on ne s'entend pas avec son n + 1, par contre, c'est cuit, reconnaît-elle. Ça m'est déjà arrivé de subir un entretien avec une supérieure hiérarchique qui avait instauré un rapport de pouvoir pendant la rencontre. Elle ne faisait que me critiquer et je ne savais pas comment me défendre. Un gros stress.»

Jean-François Amadieu, sociologue et professeur à l'université Paris-I Panthéon-Sorbonne, confirme les impressions de Joanna dans son essai DRH, le livre noir (Éd.du Seuil), où l'on découvre que...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant