Entrée en Bourse: à qui le tour après Snap?

le
0
Entrée en Bourse: à qui le tour après Snap?
Entrée en Bourse: à qui le tour après Snap?

Après une disette d'entrées en Bourse technologiques en 2016, Snap, la maison-mère de Snapchat, prendra jeudi la température du marché et convaincra peut-être d'autres grosses start-up de suivre ses traces. Tour d'horizon des introductions en Bourse les plus attendues.- Uber, valeur estimée: 68 milliards de dollars -"Le plus tard possible": c'est ce qu'a souvent répondu Travis Kalanick, le patron-fondateur du service américain de réservation de voiture avec chauffeur, quand on lui demandait son calendrier pour entrer à Wall Street.L'entreprise a jusqu'ici largement couvert ses besoins financiers avec des investisseurs privés. Elle accumule les pertes et les controverses avec les taxis, ses propres chauffeurs, les autorités de plusieurs villes... Sa direction est en outre très occupée actuellement à sauver son image de marque face aux accusations sur la culture sexiste de l'entreprise, qui nourrissent les appels au boycott et pourraient bien nuire à ses perspectives boursières.Des rumeurs, démenties à l'époque, avaient aussi circulé l'an dernier sur des visées sur Wall Street du concurrent chinois Didi Chuxing.- Airbnb: environ 30 milliards -"Nous essayons de préparer l'entreprise afin d'être prêts pour une entrée en Bourse aussi vite que possible", disait en novembre Brian Chesky, patron-fondateur de la plateforme américaine de réservation d'hébergement chez l'habitant, à Wired. Il prévenait toutefois n'avoir "aucune intention" de s'y lancer "à court terme".L'entreprise aurait commencé à dégager des bénéfices au deuxième semestre 2016, et elle s'est potentiellement dotée d'une nouvelle source de revenus en étendant sa plateforme à la réservation d'activités touristiques, de tables de restaurants, voire à terme de billets d'avion: pour certains observateurs, ce sont des signes que l'entrée en Bourse se rapproche. Comme Uber, Airbnb est néanmoins confrontée à de nombreux ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant