Entrée de la Russie dans l'OMC compromise 

le
0
Bruxelles reproche à Moscou son embargo précipité sur les légumes européens. Les barrières à l'investissement étranger, de même que les obstacles sanitaires et phytosanitaires sont d'autres points faibles.

Les partenaires agricoles européens de la Russie peuvent se réjouir. Après l'annonce de la découverte du foyer d'infection de la bactérie Eceh, Moscou a accepté de lever l'embargo qui frappe depuis une semaine les exportations de légumes communautaires. Il en faudra bien plus pour que la Russie - seule grande puissance économique à ne pas être membre de l'OMC - accepte de se plier, enfin, aux règles du multilatéralisme. À l'issue du sommet UE-Russie qui s'est déroulé à Nijni Novgorod, le président Dmitri Medvedev a qualifié de «très élevées» les chances de son pays d'intégrer, d'ici à la fin de l'année, l'Organisation mondiale du commerce.

Son homologue européen, José Manuel Barroso, s'est montré moins affirmatif : cette échéance peut être honorée à condition que les deux parties poursuivent «avant l'été un dialogue soutenu». Les barrières à l'investissement étranger, de même que les obstacles sanitaires et phytosanitaires érigés par Mosc

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant