Entrée de JCDecaux en Arabie saoudite

le
0
INTERVIEW - Jean-Charles Decaux, son codirecteur général, détaille le gain de l'un de ses plus gros contrats.

LE FIGARO. - Comment s'est déroulé ce premier appel d'offres pour JCDecaux en Arabie saoudite ?

Jean-Charles Decaux - Cela nous a pris deux ans. Et le soutien des familles Alireza et al-Zamel, propriétaires du groupe ATA, nous a été précieux. La situation était très complexe, puisque ces 26 concessions publicitaires n'avaient jamais été fédérées, ni confiées à un opérateur international. Nous étions donc en concurrence avec une multitude d'opérateurs locaux. Les aéroports saoudiens sont encore très sous-exploités au niveau publicitaire. Les marques de luxe, notamment, y sont trop rares et mal mises en valeur. Le chantier est vaste.

Quelle est désormais la position de JCDecaux dans la région?

C'est la première fois qu'un même opérateur exploite la concession des aéroports de Dubaï, remportée en 2008, et de Sharjah aux Émirats arabes unis ainsi que celles d'Arabie saoudite. Cela fait de nous le leader incontesté dans la région. Nous avons d'abord con

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant