Entre Vinci, Bouygues et Lafarge, la guerre des cailloux est déclarée

le
0
Les trois groupes français se battent pour exploiter plus de carrières de granulats. Une activité très rentable.

La France va-t-elle manquer de cailloux d'ici à 2030? La menace de pénurie est réelle pour ce matériau indispensable pour construire routes, logements et bureaux, selon l'Union nationale des producteurs de granulats (UNPG), qui a lancé un cri d'alarme au printemps.

Cela paraît incongru. Avec la crise, les ventes de granulats sont en effet passées de 431.000 tonnes il y a trois ans à 365.000 tonnes en 2010. «Mais, sur une longue période, la consommation annuelle de l'Hexagone se situe autour de 400 millions de tonnes, affirme Nicolas Vuillier, président de l'UNPG. Un kilomètre d'autoroute nécessite 30.000 tonnes de granulats, la construction d'un hôpital entre 20.000 et 40.000 tonnes. Or, avec les contraintes environnementales, énormément de carrières ferment. Aujourd'hui, il en reste 2 500, contre 5 000 il y a quinze ans.»

Cette situation avive la concurrence entre les trois principaux acteurs français, les groupes de BTP Vinci et Bouygues (au trave

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant