Entre Sarkozy et Villepin, les relations se normalisent

le
0
Reçu lundi à l'Élysée, l'ex-premier ministre défend son indépendance mais modère ses critiques.

À moins de deux mois du procès en appel de l'affaire Clearstream, Nicolas Sarkozy et Dominique de Villepin se voient vraiment beaucoup. Il y a dix jours, l'ancien premier ministre était convié à l'Élysée pour parler du G20. Cette fois-ci, Nicolas Sarkozy a éprouvé un besoin urgent de s'entretenir avec lui du sommet européen prévu en fin de semaine à Bruxelles sur la situation en Libye. Déposé à 8 h 30 au pied du perron de l'Élysée qu'il a gravi à grandes enjambées, l'ancien premier ministre en est ressorti en voiture vers 9 h 45 sans faire de déclaration.

L'Élysée est désormais pleinement engagé dans une stratégie de décrispation avec l'ex-premier ministre. L'entourage du chef de l'État affirme d'abord que «rien n'a été dit ou fait pour nuire à Dominique de Villepin depuis que Nicolas Sarkozy a retiré sa partie civile du procès Clearstream». Une affirmation qu'il faut nuancer en rappelant que plusieurs villepinistes ont été appelés au gouvernement,

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant