Entre Matignon et Paris, la guerre des voies sur berges est déclarée

le
0
Après la lettre du premier ministre invitant le maire de la capitale, Bertrand Delanoë, à revoir sa copie, ce dernier a haussé le ton vendredi évoquant une démarche partisane.

La guerre est déclarée. Moins de vingt-quatre heures après avoir été investi dans la deuxième circonscription de Paris, le chef du gouvernement, François Fillon, a écrit au maire PS de la capitale pour lui dire de revoir sa copie sur le réaménagement des voies sur berge. Un projet essentiel pour Bertrand Delanoë, qui en a fait le phare de la fin de sa mandature. Et qui l'a en outre confié à sa dauphine officieuse et première adjointe PS, Anne Hidalgo.

Dans une lettre adressée jeudi au maire de Paris et tout de suite rendue publique, François Fillon, en qualité de premier ministre, indique que l'État, «dans l'immédiat», ne peut accepter le dossier et «passer sous silence les manquements et les défauts du projet d'aménagement ». Fillon se réfère à des «réserves» émises par la commission d'enquête ayant rendu en octobre un avis favorable sur le projet, qui consiste notamment à rendre piétonne une partie de la rive gauche - 2,3 km entre le pont Royal et l

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant