Entre humains et ordinateurs, qui choisit vos infos ?

le
0
Entre humains et ordinateurs, qui choisit vos infos ?
Entre humains et ordinateurs, qui choisit vos infos ?

Entre le détecteur de mensonges robotisé du Washington Post, les infos sélectionnées par des experts et les conseils d?amis qui font de Serge le lama une star mondiale, les sites d'infos internet sont tiraillés: tri des sujets par des humains ou par des algorithmes?Plusieurs nouveaux sites en France ce mois-ci parient sur la sélection humaine, aussi appelée curation. C?est le cas de "L'Important", site de veille "100% Twitter" lancé mardi en partenariat avec Mediapart, qui choisit parmi les tweets du monde entier "ce qui éclaire et donne sens" avec une "approche humaine et non algorithmique de l'info". Une quinzaine de personnes jugeront pour le lecteur de ce qui est important.Les sites purement éditoriaux relèvent du même principe. Ainsi "Contexte", le site que vient de lancer Jean-Christophe Boulanger, ex-dirigeant de la branche française du site d'informations européennes Euractiv. Journal des "politiques publiques françaises et européennes", il "décrypte la mécanique institutionnelle et les jeux des acteurs impliqués". De même, la nouvelle appli payante de Challenges, qui fournira quelques infos exclusives chaque jour.Les deux sites que vient de racheter la holding Fimalac, Newsring et youmag, font aussi le choix de l'humain. Newsring pousse les internautes à débattre, avec des discussions orchestrées par le site, et Youmag, "revue de presse personnalisée", propose des contenus sélectionnés par des journalistes. Le choix est radicalement différent pour l'américain Buzzfeed, succès fulgurant du web mondial, qui a lancé la semaine dernière une partie en français, ou encore pour le français Melty, autre success-story : tous deux choisissent leurs contenus en fonction des sujets les plus consultés, détectés par algorithmes.Chez Melty (69 salariés), les rédacteurs surveillent le classement des sujets les plus lus et commentés, repérés par un ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant