Entre Copé et Fillon,  la bataille a commencé  

le
0
Le résultat final des législatives ne devrait pas influer sur le choix des militants, qui seront appelés à départager les deux rivaux lors du congrès programmé en novembre.

L'un a pour lui les sondages, qui le donnent largement favori pour la présidence de l'UMP. L'autre tient l'appareil et bénéficie du soutien de quasiment tous les poids lourds de la majorité sortante. Autant dire qu'entre François Fillon et Jean-François Copé, le match n'est pas joué.

Le résultat final des législatives pèsera peu dans le choix des militants, qui seront appelés, sauf coup de théâtre, à départager les deux rivaux lors du congrès programmé en novembre. Dimanche soir, ils ont tenu le même langage sur les plateaux télé, appelant les sympathisants de droite à redoubler d'efforts et refusant l'un comme l'autre toute compromission avec des candidats du Rassemblement bleu Marine.

Cet accord sur le «ni-ni», «ni Front national ni Front républicain», devrait être formalisé lors du bureau politique de l'UMP, lundi après-midi. L'ex-premier ministre a beau se revendiquer du «gaullisme social», et le secrétaire général afficher ses convergences avec ce

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant