Entre Canada et États-Unis : la frontière de tous les trafics

le
0
REPORTAGE - Cornwall, ville-dortoir voisine d'un territoire mohawk, symbolise la difficulté de contrôler 8 891 km de frontière commune.

«Cherchez dans le fleuve. Vous y trouverez plein de cadavres, des gamins qui se sont noyés pour transporter un chargement de drogue.» Darren Bonaparte, Indien d'Akwesasne, a la mine triste. La nuit, les adolescents de sa réserve enfourchent leurs motoneiges pour convoyer des cargaisons de drogue sur le Saint-Laurent gelé. Parfois, la glace craque. Elle engloutit un jeune Mohawk. «Que dire, alors qu'un de nos anciens chefs a été arrêté avec 90 kg de marijuana ?», demande Darren Bonaparte.

À Akwesasne, tout se trafique : drogue, armes, hommes. «Même des tortues exotiques», confie, étonné, Tim Kinpan, le commandant des 60 gendarmes du détachement de Cornwall, 48 000 habitants. La réserve mohawk, paradis des cigarettes bon marché, jouit d'une situation géographique unique, à cheval sur l'Ontario, l'État de New York et le Québec. Voilà le pont des trois nations. De Cornwall, il enjambe le Saint-Laurent, traverse Cornwall Island, la portion canadienne de la rése

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant