Entre 8.500 et 30.000 Syriens auraient fui au Liban

le
1
ENTRE 8.500 ET 30.000 SYRIENS AURAIENT FUI AU LIBAN DEPUIS DEUX JOURS
ENTRE 8.500 ET 30.000 SYRIENS AURAIENT FUI AU LIBAN DEPUIS DEUX JOURS

GENEVE (Reuters) - Entre 8.500 et 30.000 Syriens se seraient réfugiés au Liban ces deux derniers jours pour fuir l'exacerbation des combats dans leur pays, a annoncé vendredi le Haut Commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR).

"On nous a rapporté, ce que nous essayons de vérifier, que des milliers de Syriens ont passé la frontière libanaise cette nuit et hier", a déclaré Melissa Fleming, porte-parole du HCR. "Pour le moment, les comptes-rendus varient entre 8.500 et 30.000 personnes qui ont passé la frontière depuis 48 heures."

"Les frontières demeurent ouvertes", a-t-elle dit, sans confirmer des allégations selon lesquelles des rebelles syriens ont pris le contrôle de trois importants postes frontières avec la Turquie et l'Irak.

"Les gens continuent d'arriver en Turquie. Les gens continuent d'arriver en Jordanie. Les gens continuent d'affluer au Liban et de plus en plus en Irak."

Quelque 120.000 réfugiés syriens dans les quatre pays voisins sont enregistrés auprès du HCR, qui souligne que de nombreux autres ne se sont pas signalés.

Melissa Fleming a ajouté qu'il y avait un million de Syriens déplacés à l'intérieur des frontières de leur pays, selon des chiffres du Croissant-Rouge arabe syrien qui a doublé ses précédentes estimations.

La porte-parole du HCR a souligné que la situation des personnes déplacées s'aggravait du fait que les banques syriennes sont à court de liquidités, et que la nécessité de trouver un logement sûr faisait grimper le prix de certains loyers jusqu'à 100 dollars (80 euros) la nuit.

"Nous avons entendu que beaucoup de banques venaient d'épuiser leurs fonds", a dit Melissa Fleming, qui ignore si l'ensemble des établissements syriens sont frappés. "Cela concerne particulièrement la population réfugiée, mais touche probablement aussi l'ensemble des Syriens."

La situation des réfugiés étrangers en Syrie est également fragilisée par les violences. Des milliers d'Irakiens, de Somaliens et d'Afghans ont quitté leurs domiciles syriens en raison de "menaces ciblées" lors des derniers jours, selon Melissa Fleming.

"Ils reçoivent des coups de téléphone de menace, qui les accusent de se ranger du côté du gouvernement", a déclaré la porte parole du HCR.

Melissa Fleming a signalé le cas d'une famille de sept Irakiens, tués par balles dans leur appartements, et de trois autres réfugiés également morts dans une fusillade.

Stephanie Nebehay et Tom Miles, Julien Dury pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • baljo le vendredi 20 juil 2012 à 17:19

    "On nous a rapporté, ce que nous essayons de vérifier,......MDR Dans le même esprit, l’OSDH donne pour la journée jeudi un chiffre record d’environ 300 victimes : elle dénombre avec son boulier truqué 98 soldats, 65 rebelles et 139 « civils » – dont une proportion important de combattants en « t-shirt & baskets ».lol