«Entre 5000 et 10.000 salafistes en France»

le
0
INTERVIEW - Entretien avec Dominique Thomas, spécialiste de l'islam radical et chercheur à l'Ehess

 

LE FIGARO.- Y a-t-il un risque salafiste en France?

 

Dominique Thomas.
Dominique Thomas.

 

Dominique THOMAS.- Le salafisme, tel qu'il est pratiqué en France n'est pas un danger pour la société. En effet, les musulmans qui se sont radicalisés jusqu'à la violence sont très peu passés par les cercles de ces prédicateurs salafistes. En tant que tel, le salafisme rejette la violence politique. Certes, la mouvance al-Qaida et les djihadistes se recommandent du salafisme mais ce n'est pas le même salafisme que celui de ces prédicateurs.

Quelles sont les différentes formes de salafisme?

Il y a trois courants. Le premier et le plus important, est «quiétiste», traditionaliste. Il prône un retour aux textes fondamentaux de l'islam et accuse les autres musulmans de dénaturer l'islam. Mais il récuse tout engagement politique. Il a même pour principe que l'on ne peut pas se soulever contre le pouvoir politique musulman. Le deuxième courant est le salafisme «réformiste». Il est en plei

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant