Entre 3 000 et 5 000 combattants djihadistes bientôt de retour en Europe ?

le , mis à jour le
0
Sur le terrain, les forces de l'organisation État islamique sont affaiblies. 
Sur le terrain, les forces de l'organisation État islamique sont affaiblies. 

En Irak comme en Syrie, l'étau se resserre autour des djihadistes de l'organisation État islamique, et les forces sur le terrain reconquièrent progressivement des fiefs du groupe terroriste que sont Mossoul (Irak) ou Raqqa (Syrie). Devant cet affaiblissement, les services de renseignements européens... s'inquiètent ! Un an jour pour jour après les attentats de Paris, le ministre de l'Intérieur belge, Jan Jambon, est revenu sur la menace terroriste en Europe sur le plateau d'

À votre avis diffusé sur la RTBF.

« Sous pression »

« On voit que l'[organisation] État islamique est sous pression avec les attaques à Raqqa et Mossoul, explique-t-il. Soit les combattants belges restent là-bas pour aider à la défense de l'[organisation] État islamique. L'autre hypothèse, c'est que [le groupe] État islamique renvoie ces combattants. Et pas seulement les 200 Belges sur place, mais les 3 000 à 5 000 Européens qui s'y trouvent. Tous les services de renseignements sont en train de suivre cela, et échangent des informations à ce sujet. Si cette vague arrive, nous devons être prêts. »

En ce qui concerne la Belgique, un certain nombre de combattants sont déjà revenus, « 117 », décompte précisément Jan Jambon : « La moitié de ceux-là sont emprisonnés, et les autres sont placés sous surveillance. » En France aussi, ces retours sont surveillés de près. Manuel Valls a estimé...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant