Enthousiastes ou dubitatifs, les avocats s'activent

le
0
Avec cette réforme, l'avocat sera présent tout au long des interrogatoires de la garde à vue.

Les avocats, qui ont obtenu aux forceps la réforme de la garde à vue, s'y préparent avec un enthousiasme inégal. Le barreau de Paris a déjà fait ses comptes. «Nous sommes prêts à démarrer», assure le vice-bâtonnier Jean-Yves Le Borgne. Le palais de justice parisien, qui regroupe la moitié des avocats de l'Hexagone, n'est pas à la peine. Près de 52.000 gardes à vue ont lieu chaque année dans la capitale, mais seules quelque 20.000 personnes mises en cause demandent le soutien d'un avocat. Le pôle de permanence actuellement constitué d'environ 40 robes noires, présentes par roulement nuit et jour, devrait s'étayer d'une dizaine de volontaires pour faire face.

L'organisation est plus complexe en province. Thierry Wickers, président du Conseil national des barreaux (CNB), a mobilisé le terrain. À ce jour, la moitié des bâtonniers lui ont présenté leur dispositif. Dans les barreaux les moins peuplés, comme dans le Gers, l'ensemble des avocats devront désormais

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant