Enseignement supérieur : 8 millions d'euros pour les cours en ligne

le
0
Enseignement supérieur : 8 millions d'euros pour les cours en ligne
Enseignement supérieur : 8 millions d'euros pour les cours en ligne

Huit millions d'euros pour l'enseignement supérieur, précisément pour le développement des cours mis à disposition sur internet. La ministre de l'Enseignement supérieur, Geneviève Fioraso, annonce ce mardi qu'elle débloque un budget pour accroître le nombre de Moocs.

Les Cours en ligne ouverts à tous (ou Moocs, pour «Massive open online courses», en anglais) se développent ces dernières années sur Internet. Le principe est de mettre gratuitement à disposition des cours de différents établissements de l'enseignement supérieur. Les 8 millions débloqués par le ministère ont pour but la fabrication de Moocs pour les universités et la formation professionnelle. Un appel à projets pour 3 millions sera lancé pour développer des «fabriques de Moocs» (laboratoires vidéo) dans les campus et 5 millions pour co-financer des Moocs destinés à la formation professionnelle. Ces sommes s'ajoutent aux 12 millions d'euros prévus dans le cadre des investissements d'avenir pour développer ces cours.

Déjà 88 000 inscrits en France

Jeudi, France université numérique (Fun), la plate-forme française de Moocs, sera lancée officiellement avec huit premiers cours. Le 10 janvier elle avait déjà enregistré 88 000 inscrits aux 25 premiers Moocs annoncés pour 2014, élaborés par des universités et des grandes écoles (HEC, les Ecoles normales supérieures de Cachan et de Lyon, l'université Paris 1 Panthéon Sorbonne...). D'ici trois semaines, 18 de ces 25 Moocs auront commencé. Quelque 86% des inscrits se trouvent en France, 7% en Afrique et 5% sur le continent américain. Aux Etats-Unis, les inscrits aux Moocs se comptent par dizaine de milliers, mais peu d'entre eux vont au bout.

VIDEO. Présentation de France université numérique

Le plus populaire est le Mooc «Du manager au leader», élaboré par le Cnam (Conservatoire national des arts et métiers), avec près de 14 000 inscrits, suivi par «Philosophie et modes de vie (De ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant