Enrique, cauchemar de Simeone

le
0
Enrique, cauchemar de Simeone
Enrique, cauchemar de Simeone

Depuis qu'il est arrivé au Barça, Luis Enrique a gagné six fois contre l'Atlético de Madrid. En six rencontres, mais toujours avec difficultés. Même s'il n'a pas connu la même réussite face à Diego Simeone avant de rejoindre la Catalogne, la tendance est donnée… au niveau national. Retour sur ces confrontations.

Saison 2013-2014 : le Vigo d'Enrique n'y arrive pas


Après un échec à la Roma, Luis Enrique choisit le Celta Vigo et la Liga pour expérimenter ses tactiques de jeu barcelonesques, qui ont fait un bide en Serie A. Malheureusement pour lui, ça ne passe pas face à un Atlético surpuissant, qui s'offrira d'ailleurs le titre en fin de saison et manquera de remporter la C1 pour quelques secondes. Avec des joueurs bien loin du niveau des Diego Costa, David Villa, Arda Turan, Thibaut Courtois ou João Miranda, le jeune entraîneur se mange deux défaites dans la tronche. Pas des raclées, mais des succès contrôlés de bout en bout de la part des Colchoneros, avec un doublé de Costa au match aller (2-1) et un autre de Villa au retour (2-0). La stratégie est toujours la même : user les Célticos en première période et mordre en seconde. Enrique observe, Enrique réfléchit, Enrique apprend. Et Enrique aimerait se battre à armes égales, aussi.

Youtube

Liga 2014-2015 : Simeone perd pied


Champion d'Espagne en titre, l'Atlético fout un peu les jetons. Avec l'emblème Simeone à sa tête, Madrid regarde les gros dans les yeux, même si son budget n'est pas franchement identique aux grands européens et malgré des départs importants (Costa, Courtois…). Malin, Luis Enrique sait ce qui l'attend lorsqu'il reçoit son principal concurrent pour le titre le 11 janvier 2015. Surtout, il a confiance en sa team, monstrueuse depuis des semaines. Et ses joueurs ne le déçoivent pas : portés par la MSN, ils plient la partie en 45 minutes (2-0 MT, 3-1 fin du match). Conscient de l'incroyable force offensive du Barça, El Cholo serre la vis pour la deuxième manche au Vicente Calderón. Mais la ténacité de ses poulains n'est pas suffisante, l'inévitable Messi inscrivant le seul pion de la rencontre à la demi-heure de jeu et donnant le titre au FCB. L'Atlético n'est plus le chat noir de Barcelone, et Simeone se met à flipper.

Coupe du Roi 2014-2015 : L'ascendant psychologique pour…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant