Enregistrements de Buisson : « Une sorte de viol» pour Henri Guaino

le
0
Enregistrements de Buisson : « Une sorte de viol» pour Henri Guaino
Enregistrements de Buisson : « Une sorte de viol» pour Henri Guaino

«C'est vraiment une trahison.» Quatre heures seulement après la publication par le site Atlantico d'enregistrements secrets de conversations entre Nicolas Sarkozy et ses conseillers en 2011 par Patrick Buisson, Henri Guaino confie au micro de France Info son «sentiment d'effarement.»

Ses propos témoignent de son profond désarroi. «Nous vivons tous cet événement comme une sorte de viol.» L'ex-conseiller de l'ancien président de la République a fait partie des personnes enregistrées par Patrick Buisson, sans qu'il n'en sache rien.

Des silences qui en disent long

Jusqu'aux révélations par la presse de l'existence de ces bandes, saisies par la justice dans le cadre de l'affaire sur les sondages de l'Elysée.  «J'avais lu ce qu'avait annoncé Le Point (qui a révélé l'affaire). Je ne pouvais, je ne voulais croire que ce soit vrai. Il n' y avait pas de preuves tangibles.»

Mais ce mercredi, le Canard Enchaîné a été le premier média à publier une retranscription de ces bandes. Juste avant, l'hebdo a prévenu les personnalités concernées, dont Henri Guaino. «Je le sais depuis ce moment-là», déclare ce dernier entre deux silences qui en disent long sur l'amertume qui l'envahit.  

«Invraisemblable, insupportable»

«Je n'aurais jamais imaginé que quelqu'un soit capable de faire une chose pareille, quelqu'un qui était conseiller du président de la République, qui travaille avec lui depuis des années», enrage-t-il. Une pratique à ses yeux «invraisemblable, insupportable.» 

Comment Nicolas Sarkozy vit-il cette affaire? Henri Guaino avoue en avoir parlé avec lui, mais refuse de dévoiler le contenu de leur discussion. Le Canard Enchaîné assure que Sarkozy est furieux. «Qui serait satisfait de cette histoire?», se contente d'interroger Guaino. «Nous avons tous le sentiment d'avoir été trahi, lui (Nicolas Sarkozy) davantage encore.» 

Cinq bandes ont été révélées par la presse, mais des ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant