Enquête sur une filiale de Veolia Environnement en Chine

le
0
ENQUÊTE SUR UNE FILIALE DE VEOLIA ENVIRONNEMENT EN CHINE
ENQUÊTE SUR UNE FILIALE DE VEOLIA ENVIRONNEMENT EN CHINE

PEKIN (Reuters) - Les autorités chinoises vont enquêter sur une filiale chinoise de Veolia Environnement, soupçonnée d'avoir tardé à annoncer une contamination chimique qui a affecté l'adduction d'eau à Lanzhou, une grande ville du nord-ouest du pays, a rapporté lundi la radio nationale chinoise.

Le niveau de benzène, produit chimique cancérigène, a dépassé de 20 fois le seuil autorisé vendredi dernier, contraignant la municipalité de cette ville de 3,6 millions d'habitants à couper l'approvisionnement en eau à un quartier et à mettre en garde une partie des habitants contre la consommation d'eau potable durant les 24 heures suivantes.

L'entreprise qui fournit l'eau à la ville, Lanzhou Veolia Water, appartient en majorité à la municipalité, et Veolia China, filiale de Veolia Environnement, en détient 45%.

Les autorités ont d'ores et déjà expliqué qu'une fuite de pétrole brut d'un oléoduc était responsable de la pollution.

La radio nationale indique sur son site internet que Veolia a découvert le niveau élevé de benzène dans l'eau jeudi après-midi mais ne l'a signalé à la municipalité de Lanzhou que le lendemain matin.

Pour Zheng Zhiqiang, numéro deux de la commission d'enquête, la commission devra déterminer si les actes de Veolia étaient conformes aux réglementations en vigueur.

Des analyses de l'eau potable ont révélé la présence de 200 microgrammes de benzène par litre alors que le seuil toléré au niveau national est de 10 microgrammes par litre, a précisé vendredi la municipalité.

(Ben Blanchard, Stian Reklev et Kathy Chen; Eric Faye pour le service français, édité par Marc Angrand)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant