Enquête sur les réseaux de François Hollande

le
0
DOSSIER - Depuis le week-end dernier, le président et les siens détiennent tous les pouvoirs institutionnels ainsi que la plupart des exécutifs locaux. Ils disposent aussi de puissants leviers et relais de pouvoir grâce à un vaste réseau de hauts fonctionnaires, de grands patrons, d'intellectuels et de journalistes.

Tout-puissant, François Hollande? Difficile de nier cette réalité: la victoire de la gauche aux législatives et les règles de la Ve République donnent au Président toutes les rênes de l'État, sans compter celles du Sénat et de nombre d'exécutifs locaux. Avec lui et sa majorité, une nouvelle génération prend les commandes, après dix années d'abstinence dans l'opposition. Le président «normal» a promis une république «exemplaire», sans chasse aux sorcières ni copinage abusif. Mais, que ce soit à l'Élysée, dans les ministères, au Palais-Bourbon ou à certains postes sensibles, comme ceux de directeur de la police nationale, de directeur du renseignement intérieur ou de préfet de police de Paris, le nouveau pouvoir a rapidement installé ses fidèles et ses alliés. «C'est logique: François Hollande aime travailler dans la confiance et la loyauté, plaide un de ses amis. Mais il ne doit rien à personne et déteste l'esprit de clan ou de cour.»

Une vérit...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant