Enquête sur le suicide d'une jeune femme sur Periscope

le
0

PARIS (Reuters) - Le parquet d'Evry a ouvert une enquête après le suicide dans l'Essonne d'une jeune femme de 19 ans qui aurait filmé ses derniers instants sur l'application Periscope.

La jeune femme a mis fin à ses jours mardi sous les yeux de plusieurs personnes en se jetant sur les rails d'un RER C, qui roulait en direction de Saint-Quentin-en-Yvelines, en gare d'Egly, dans la grande banlieue de Paris.

"Cette personne aurait adressé un texto à l'un de ses proches, quelques minutes avant son décès, pour lui faire part de ses intentions", précise le procureur de la République d'Evry, Eric Lallement.

"Elle aurait par ailleurs fait des déclarations à des internautes, via l'application Periscope (qui permet de diffuser des vidéos en temps réel) pour expliquer son geste", ajoute-t-il dans un communiqué.

Dans une vidéo retrouvée par les enquêteurs sur son portable, la jeune femme aurait indiqué avoir été violée et donné le nom de son agresseur présumé, selon certains médias. France Info, qui a révélé l'information, invoque pour sa part un déboire amoureux.

Dans une compilation de séquences Periscope publiée sur Youtube et qui lui est attribuée, la jeune femme annonce qu'elle s'apprête à commettre "quelque chose en live" et évoque des problèmes, sans préciser lesquels.

"Dès que les premiers résultats de l'exploitation du téléphone portable de la victime et des données diffusées par l'application Periscope seront connus, les enquêteurs s'attacheront à préciser les mobiles de son geste", souligne le procureur d'Evry.

(Gérard Bon, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant