Enquête sur le fabricant des batteries du Dreamliner

le
0
ENQUÊTE SUR LE FABRICANT DES BATTERIES DU DREAMLINER
ENQUÊTE SUR LE FABRICANT DES BATTERIES DU DREAMLINER

par Yoshiyuki Osada

KYOTO, Japon (Reuters) - Les enquêteurs japonais et américains chargés du dossier des incidents à répétition qui ont affecté des Boeing 787 "Dreamliner" se sont rendus lundi au siège de GS Yuasa, le fabricant japonais des batteries de l'appareil mises en cause dans deux incidents récents.

Un porte-parole de l'entreprise a déclaré que des enquêteurs de la Federal Aviation Administration (FAA) américaine et du Bureau de l'aviation civile japonais se trouvaient dans l'aile est du complexe de la société à Kyoto, où elle produit les batteries destinées au B787.

Il a ajouté que GS Yuasa et ses techniciens coopéraient à l'enquête.

Tous les B787 en exploitation dans le monde ont été cloués au sol la semaine dernière et Boeing a interrompu les livraisons de ce modèle, le plus récent de sa gamme, à la suite de l'atterrissage d'urgence auquel a été contraint un appareil de la compagnie japonaise All Nippon Airways (ANA) après un incident sur une batterie lithium-ion à Takamatsu, au Japon.

Quelques jours auparavant, une batterie similaire avait provoqué un début d'incendie sur un B787 de Japan Airlines (JAL) stationné sur un aéroport à Boston, aux Etats-Unis.

Dimanche, le Bureau national de la sécurité des transports américains (NTSB) a exclu qu'une surtension ait été à l'origine de l'incident de Boston et il a étendu ses investigations au chargeur de la batterie et au groupe auxiliaire de puissance de l'avion.

ANOMALIES

"Les résultats ont montré que la batterie avait présenté des anomalies à la fois à Boston et à Takamatsu", a expliqué Shigeru Takano, haut responsable au Bureau de l'aviation civile. "Nous allons examiner si le travail qui a été fait, de la conception à la fabrication, était adapté."

De son côté, le ministère japonais des Transports a simplement déclaré que son enquête allait se poursuivre et il s'est refusé à préciser la durée prévue des investigations.

L'action GS Yuasa a terminé en hausse de près de 1% lundi à la Bourse de Tokyo après avoir perdu près de 10% depuis l'incident de Boston.

La société, valorisée environ 130 milliards de yens (1,1 milliard d'euros), emploie près de 12.300 personnes et prévoit un chiffre d'affaires de 288 milliards de yens sur l'exercice à fin mars. Les batteries pour avions ne représentent qu'environ 1% de ses ventes, l'essentiel de celles-ci provenant des batteries pour motos, équipements industriels et générateurs électriques.

La conception et la réalisation du système électrique du B787 sont coordonnées par le groupe français Thales.

L'immobilisation du "Dreamliner", un avion vendu 207 millions de dollars (155 millions d'euros) au prix catalogue, a contraint ANA à annuler 151 vols intérieurs et 26 internationaux, prévus initialement du 23 au 28 janvier, en plus des 72 annulés sur la période du 19 au 22.

JAL a également annulé des vols sur la liaison Tokyo-San Diego initialement prévus jeudi et vendredi.

Le Japon est à ce jour le principal débouché du B787 puisqu'à elles deux, ANA et JAL exploitent 24 des 50 exemplaires de l'appareil déjà livrés par Boeing.

Avec James Topham, Jean-Stéphane Brosse et Marc Angrand pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant