Enquête sur le décès inexpliqué d'une patiente à Paris

le
0
ENQUÊTE SUR LE DÉCÈS INEXPLIQUÉ D'UNE PATIENTE AUX URGENCES DE L?HÔPITAL COCHIN À PARIS
ENQUÊTE SUR LE DÉCÈS INEXPLIQUÉ D'UNE PATIENTE AUX URGENCES DE L?HÔPITAL COCHIN À PARIS

PARIS (Reuters) - La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a demandé jeudi aux hôpitaux de Paris de faire "la lumière dans les meilleurs délais" sur le décès inexpliqué d'une sexagénaire samedi dernier, au service des urgences de l'hôpital Cochin.

Cette patiente de 61 ans est décédée après avoir été conduite aux urgences par les pompiers pour une plaie au pied, à la suite d'une chute sans signe de gravité.

La CGT et le médecin urgentiste Patrick Pelloux ont mis l'accent sur l'absence de moyens dans les services d'urgence, en particulier après la fermeture de celui de l'hôpital parisien de l'Hôtel-Dieu.

Une enquête interne a été ouverte pour déterminer les circonstances du décès, déclarent les hôpitaux de Paris (AP-HP) dans un communiqué.

Ils précisent que la patiente, arrivée en milieu d'après-midi, a été prise en charge dans la demi-heure pour un premier examen qui n'a pas "montré de signe de gravité objectif".

Elle a ensuite été "installée en zone de surveillance, à proximité des soignants".

"Il existe des incertitudes sur ce qui s'est déroulé dans les heures qui ont suivi, le décès de la patiente ayant été constaté à 23h00", lit-on dans le texte.

Selon l'AP-HP, "les effectifs médicaux et paramédicaux étaient au complet". Ce que conteste l'association Hôpital pour tous, qui s'oppose à la réorganisation de l'Hôtel-Dieu.

Elle dit sur son site internet que "le service d'urgences de Cochin était complètement saturé, comme le sont quotidiennement toutes les urgences parisiennes depuis la fermeture de l'Hôtel-Dieu le 4 novembre 2013".

Gérard Bon, édité par Emmanuel Jarry

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant