Enquête sur la mystérieuse envolée boursière de Cynk Technology

le
0
ENQUÊTE SUR LE BOND DE CYNK TECHNOLOGY À LA BOURSE DE NEW YORK
ENQUÊTE SUR LE BOND DE CYNK TECHNOLOGY À LA BOURSE DE NEW YORK

(Reuters) - Les autorités américaines ont suspendu vendredi la cotation de Cynk Technology en raison de soupçons de manipulation du cours de cette société dont la valeur boursière est passée en quelques semaines de moins de 20 millions à plus de six milliards de dollars.

Cynk, qui ne réalise aucun chiffre d'affaires, a vu son cours s'envoler sans raison apparente, ce qui a conduit la Securities and Exchange Commission (SEC) et la Financial Industry Regulation Authority (FINRA) à intervenir.

La FINRA a argué d'un "événement exceptionnel", ce qui l'autorise à suspendre la cotation d'une société cotée, et la SEC a évoqué "des inquiétudes concernant la précision et la justesse des informations disponibles sur le marché et de possibles manipulations des transactions".

Immatriculée à Belize mais basée au Nevada, Cynk, qui s'appelait initialement Introbuzz, affirme vouloir créer un réseau social.

Alors que, jusqu'à fin mai, les volumes de transactions sur ses actions étaient pratiquement nuls, depuis le 17 juin, le cours du titre Cynk est passé de six cents à 21,95 dollars au plus haut jeudi.

Sur la base du cours de clôture de jeudi (13,90 dollars), la société affichait une capitalisation de 4,05 milliards de dollars. Au plus haut, sa valeur boursière dépassait celle d'entreprises de l'indice Standard & Poor's-500, comme le câblo-opérateur Cablevision ou le groupe de gestion d'actifs Legg Mason.

Les documents financiers enregistrée par la société auprès de la SEC ne font état d'aucun actif, aucun chiffre d'affaires et aucun flux de trésorerie positif. Son dernier rapport trimestriel publié, celui du troisième trimestre 2013, fait ressortir une perte nette de 11.275 dollars.

Aucun numéro de téléphone ne figure sur le site internet de l'entreprise, (site.introbiz.com) et le formulaire de demande d'information précise qu'une réponse peut nécessiter jusqu'à deux jours.

Les documents déposés à la SEC précisent que Marlon Sanchez est PDG de l'entreprise, mais le numéro de téléphone qui y figure n'est apparemment plus attribué.

Marlon Sanchez avait précisé en avril 2013 être diplômé en marketing de l'université d'Etat de San Diego, mais un responsable de celle-ci a déclaré qu'il ne figurait pas dans la base de données des diplômés.

La société Regus, qui loue des bureaux dans le centre d'affaires de Las Vegas où Cynk est censé avoir ses bureaux, a déclaré qu'une entreprise nommée Introbuzz avait occupé des bureaux jusqu'à la fin juin mais que ce n'était plus le cas.

(Rodrigo Campos; Marc Angrand pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant