Enquête sur des vols payés par la société de Courbit à Sarkozy

le
0

(Actualisé avec Stéphane Courbit §7) PARIS, 18 février (Reuters) - Le parquet de Paris a ouvert une information judiciaire en décembre sur le financement de trois vols en jet privé qui ont transporté Nicolas Sarkozy fin 2012 et début 2013 et qui ont été pris en charge par la société de Stéphane Courbit, un proche de l'ex-président, a-t-on appris mercredi de source judiciaire. L'enquête est ouverte des chefs d'abus de biens sociaux, complicité et recel de ce délit au préjudice éventuel de la société Lov Group, a-t-on précisé. Cette enquête fait suite à un dessaisissement partiel par une juge d'instruction marseillaise, qui enquête sur un trafic de drogue entre la République Dominicaine et la France via des vols privés. Son enquête, qui a notamment examiné les trois vols en question, a mis en lumière d'éventuels faits financiers qui relèvent de la compétence du parquet de Paris, justifiant le dessaisissement partiel, précise une source judiciaire. ID:nL5N0R528I Trois vols de la Société Nouvelle Trans Hélicoptère Service (SNTHS) ont été empruntés par l'ancien président de la République entre fin 2012 et début 2013 et les factures ont été acquittées par Lov Group, société de Stéphane Courbit, indique cette source. Le Monde cite un déplacement à Doha pour participer au Forum du sport, un autre dans le New Jersey, aux Etats-Unis, et un troisième à Abu Dhabi, aux Emirats arabes Unis, où Nicolas Sarkozy était invité à une conférence. Interrogés par Reuters, ni Stéphane Courbit ni son avocat, Me Alexis Werl, n'ont souhaité faire de commentaires. L'homme d'affaires est actuellement jugé à Bordeaux au procès dit "Bettencourt". Il avait obtenu de la milliardaire Liliane Bettencourt un investissement 143,7 millions d'euros dans son groupe Lov Group Industrie de paris en ligne. A la veille du procès, un accord de restitution de cette somme a été trouvé avec la famille Bettencourt, qui a accepté en contrepartie de retirer sa constitution de partie civile. (Chine Labbé, avec Claude Canellas à Bordeaux, édité par Marine Pennetier)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant