Enquête sur des marchés passés par Mathieu Gallet à l'Ina

le
0
ENQUÊTE OUVERTE SUR DES MARCHÉS PASSÉS PAR MATHIEU GALLET À L'INA
ENQUÊTE OUVERTE SUR DES MARCHÉS PASSÉS PAR MATHIEU GALLET À L'INA

PARIS (Reuters) - Une enquête préliminaire a été ouverte sur des soupçons de "favoritisme" dans la passation de marchés par l'Institut national de l'audiovisuel (Ina) lorsque l'actuel président de Radio France, Mathieu Gallet, le dirigeait, annonce jeudi le procureur.

L'ouverture de l'enquête fait suite à un signalement du ministère de la Culture, précise le parquet dans un communiqué.

Les éléments transmis concernent "certains contrats passés entre 2010 et 2014, relevant de la présidence de l'Ina, susceptibles d'être irréguliers au regard des règles encadrant l'attribution des marchés publics", dit le parquet.

"Ces éléments conduisent le parquet de Créteil à ouvrir une enquête préliminaire du chef de favoritisme, confiée à la Brigade de répression de la délinquance économique."

Le Canard enchaîné avait le premier révélé de possibles irrégularités dans des contrats, notamment de communication. Mathieu Gallet, alors mis en difficulté par un conflit social et des révélations sur des dépenses à Radio France, avait nié et évoqué "une cabale".

L'association Anticor s'était étonnée la semaine dernière qu'aucune suite judiciaire n'ait été donnée aux informations parues dans la presse et avait porté plainte contre X pour délit de favoritisme.

La plainte d'Anticor visait également les frais de taxis indus engagés par Agnès Saal, qui avait succédé à Mathieu Gallet et a été contrainte à la démission. Le parquet de Créteil a ouvert le 20 mai une enquête pour "détournement de fonds publics".

Le procureur ajoute jeudi que les signalements effectués par le ministère de la Culture révèlent de présumés faits similaires, à savoir un "usage non exclusivement professionnel" de taxis, lorsque Agnès Saal était directrice générale du Centre national d'art et de culture Georges Pompidou.

Il ajoute que ce volet sera transmis au parquet de Paris.

(Gregory Blachier, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant