Enquête sur des embauches de JPMorgan en Chine

le
0
LA POLITIQUE DE RECRUTEMENT DE JPMORGAN EN CHINE DANS LE VISEUR DES AUTORITÉS AMÉRICAINES
LA POLITIQUE DE RECRUTEMENT DE JPMORGAN EN CHINE DANS LE VISEUR DES AUTORITÉS AMÉRICAINES

(Reuters) - Les autorités américaines ont ouvert une enquête sur l'embauche par JPMorgan d'un fils et d'une fille de dirigeants chinois afin d'exploiter leurs relations avec les hautes sphères de Pékin pour développer ses activités en Chine, rapporte dimanche le New York Times.

Si l'entretien de liens étroits avec les responsables politiques est une pratique ancienne du secteur bancaire, elle est d'autant plus importante en Chine où les relations et les connexions jouent un rôle primordial dans la prise de décision financière.

Selon un article publié sur le site internet du New York Times, qui s'appuie sur un document gouvernemental confidentiel, la branche anti-corruption de la Securities and Exchange Commission est chargée de l'enquête.

Le quotidien new-yorkais indique que JPMorgan a embauché Tang Xiaoning, le fils de Tang Shuangning, ancien responsable de la régulation bancaire en Chine. Tang Xiaoning est désormais le président de China Everbright Group, un conglomérat financier contrôlé par Pékin.

Or, JPMorgan a justement obtenu une série de contrats de la part de ce conglomérat dans la foulée de cette embauche.

Le New York Times relève également que JPMorgan a embauché Zhang Xixi, la fille d'un haut responsable du chemin de fer chinois, aujourd'hui tombé en disgrâce, et que la banque a été invitée à participer à l'élaboration du projet de la mise en Bourse.

Personne à la SEC n'était disponible dans l'immédiat pour commenter cette information tandis que JPMorgan a dit avoir évoqué ce sujet dans un document publié tous les trois mois.

Tom Brown, Nicolas Delame pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant