Enquête ouverte sur le financement d'un meeting de Nicolas Sarkozy

le
0

Le parquet de Paris se penche sur le financement par l'Élysée de la réunion publique de Toulon, en décembre 2011, déjà épinglé par le Conseil constitutionnel.

Il n'en est à pas à son coup d'essai. Après avoir été à l'origine de l'enquête visant des proches de Nicolas Sarkozy sur les sondages de l'Elysée, Raymond Avrillier vient de planter une nouvelle épine dans le pied de l'ancien chef de l'État. Ce militant écologiste, apôtre de la transparence, est à l'origine d'une enquête ouverte par le parquet de Paris sur le financement d'un meeting présidentiel, à Toulon, le 1er décembre 2011.

Le 14 juillet dernier - «une date symbolique, pour démontrer qu'on est encore en République», ne manque-t-il pas de préciser -, le Grenoblois a pris sa plume pour écrire à la Cour des comptes et au procureur général de la Cour d'appel de Paris. Dans ses lettres, il prétend que «le budget de l'Etat a pris en charge de manière irrégulière (...) des dépenses du candidat M. Ni...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant