Enquête ouverte contre un député britannique en France

le
0

LYON (Reuters) - La justice française a ouvert mercredi une enquête après l'incident intervenu en décembre dans un restaurant alpin où le député britannique Aidan Burley avait participé à une soirée où des convives étaient déguisés en nazis.

Le parquet d'Albertville (Savoie) a ouvert cette information judiciaire contre X pour "apologie de crime de guerre ou contre l'humanité", pour "provocation publique à la discrimination ou à la haine raciale", pour "port d'uniforme ou d'insigne d'une organisation criminelle contre l'humanité" ainsi que pour "injure à caractère raciste".

Parmi les 11 personnes qui participaient à cette soirée, certaines portaient l'uniforme nazi, parfois même avec un brassard orné de la croix gammée. La soirée s'était terminée par des chants nazis et des toasts portés en mémoire du IIIe Reich.

La scène avait été filmée le 3 décembre par un client de ce restaurant d'altitude de Val Thorens qui l'avait ensuite diffusé sur Internet.

Le patron du restaurant, mais également SOS Racisme et le BNVCA (Bureau National de Vigilance contre l'antisémitisme) avaient porté plainte.

La juge d'instruction chargée de l'affaire pourrait convoquer et entendre les participants à cette soirée qui risquent une peine maximale de 5 ans d'emprisonnement et de 45.000 euros d'amende.

Le jeune député conservateur, Aidan Burley, 32 ans, avait aussitôt tenté de désamorcer l'affaire en présentant des excuses sur son compte Twitter et dans des interviews dans la presse.

Des regrets qui n'avaient pas empêché les sanctions. Sa mission auprès du ministère des Transports lui avait été aussitôt retirée.

Catherine Lagrange, édité par Yves Clarisse

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant