ENQUÊTE-Les actions européennes vues en recul de 2% d'ici fin 2016, Londres de 7%

le
0
    * Les résultats détaillés de l'enquête  EQUITYPOLL1  
    * Le STOXX 600 attendu en baisse de 2% d'ici fin 2016 
    * Une chute de 7% anticipée pour le Footsie 
    * L'Italie, maillon faible des marchés européens 
 
    par Sudip Kar-Gupta 
    LONDRES, 12 juillet (Reuters) - Les Bourses européennes sont 
attendues en baisse d'environ 2% d'ici la fin de l'année, 
pénalisées par les inquiétudes liées à la faiblesse de la 
croissance économique encore exacerbées par le vote britannique 
en faveur d'une sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne, 
montre une enquête Reuters publiée mardi. 
    La Bourse de Londres devrait quant à elle accuser une chute 
de 7% d'ici la fin de l'année, plombée par les craintes d'une 
dégradation de l'économie britannique après le Brexit.  
    La médiane des prévisions de plus de 20 stratèges et gérants 
de portefeuille pour l'indice paneuropéen STOXX 600  .STOXX  
ressort à 325 points à la fin 2016, soit 2% en dessous de son 
niveau de clôture de lundi à 332,72 points.  
    Cette prévision médiane est en net retrait par rapport à 
celle de 365 points qui ressortait de la précédente enquête 
réalisée au mois d'avril. Le STOXX 600 ne se reprendrait ensuite 
que modérément pour atteindre 328 points à la mi-2017.  
    L'indice des principales valeurs de la zone euro, 
l'EuroStoxx 50  .STOXX50E , est attendu à 2.875 points à la fin 
2016, quasi inchangé par rapport à son niveau de clôture de 
lundi et il devrait atteindre 3.050 points à la mi-2017.  
    La médiane des prévisions pour le CAC 40 parisien  .FCHI   
correspond à une baisse de 4% d'ici la fin de l'année, à 4.100 
points. En revanche, le DAX 30 allemand  .GDAXI  devrait 
enregistrer une légère progression de 2% au même horizon et 
atteindre les 10.000 points.  
    Les prévisionnistes interrogés par Reuters estiment que les 
Bourses européennes seront soutenues par la politique monétaire 
accommodante de la Banque centrale européenne (BCE). Mais ils 
préviennent que la faiblesse de la croissance pèsera sur les 
résultats des entreprises et leur valorisation.  
    "Les marchés seront artificiellement gonflés et soutenus 
jusqu'à un certain point par encore plus d'anticipations de 
mesures de stimulation mais les craintes sur la croissance 
économique mondiale vont perdurer dans un avenir prévisible", a 
dit Richard Griffiths, directeur associé de Berkeley Futures.  
    Les intervenants de marché s'attendent à ce que la Banque 
d'Angleterre réduise ses taux d'intérêt et reprenne ses rachats 
d'actifs tandis que la BCE devrait annoncer une extension de son 
programme d'assouplissement quantitatif avant la fin de l'année. 
    Après la révision en baisse des perspectives économiques de 
l'Italie par le Fonds monétaire international (FMI), le pays est 
considéré par les stratèges interrogés comme le maillon faible 
en Europe en raison de la fragilité de son système bancaire et 
de l'incertitude politique liée au référendum constitutionnel de 
l'automne.  
    "Nous ne sommes pas dans la même situation qu'en 2008 car 
les banques sont mieux capitalisées et les régulateurs comme les 
banques centrales sont sur le pied de guerre pour éviter que la 
liquidité ne s'évapore soudainement. Mais si l'Italie fait 
faillite à cause de ses banques et entraîne avec elle la zone 
euro, le paysage sera totalement différent", avertit Neil 
Wilson, analyste chez ETX Capital.  
    Parmi les grandes banques d'investissement interrogées, 
Goldman Sachs est la plus pessimiste sur les marchés européens 
avec une cible à 315 sur le STOXX 600 en fin d'année et UBS la 
plus optimiste avec un objectif à 340.  
    Mais la plupart des prévisionnistes tablent sur une baisse 
d'ici la fin de l'année.  
    "En Europe, je pense que les inquiétudes persistantes sur la 
zone euro pèseront sur la tendance jusqu'à la fin de l'année et 
pousseront les marchés à la baisse", a résumé Joseph Neighbour, 
analyste chez Central Markets.     
     
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant