ENQUÊTE-La hausse du dollar touche à sa fin, biais baissier

le
0
    * Les données détaillées de l'enquête : reuters://realtime/verb=Open/url=cpurl://apps.cp./Apps/fx-polls?RIC=EUR= 
 poll data 
 
    par Rahul Karunakar 
    7 avril (Reuters) - La hausse du dollar amorcée à la mi-2014 
touche à sa fin et la devise américaine n'enregistrera qu'une 
progression limitée cette année, montre une enquête Reuters 
auprès de prévisionnistes qui soulignent le risque de révision à 
la baisse de leurs anticipations. 
    Ces prévisions tranchent avec celles des mois précédents au 
cours desquels la perspective d'un relèvement de taux par la 
Réserve fédérale et de politiques monétaires toujours plus 
accommodantes dans le reste du monde, en particulier au sein de 
la zone euro et au Japon, alimentaient les anticipations de 
poursuite de la hausse du billet vert. 
    Le compte-rendu de la réunion de politique monétaire de la 
Fed des 15 et 16 mars publié mercredi montre que les 
responsables monétaires américains se sont montrés prudents sur 
la hausse des taux en raison de leurs inquiétudes sur leur 
capacité à contrer les conséquences d'un éventuel ralentissement 
de l'économie mondiale.   
    L'appréciation du dollar est "passée de mode", estime Citi. 
    "La Fed reste accommodante face à la hausse de l'inflation 
de base, la Banque centrale européenne (BCE) est passée de 
l'assouplissement par le taux de change à l'assouplissement du 
crédit et la Banque du Japon a fait savoir qu'elle ne souhaitait 
pas une dépréciation beaucoup plus marquée du yen, et de toute 
façon par rapport à des niveaux plus élevés qu'actuellement", 
écrivent les analystes de la banque. 
    La Banque du Japon a opté pour des taux négatifs au mois de 
janvier tandis que la BCE a annoncé de nouvelles mesures 
d'assouplissement monétaire plus audacieuses qu'attendu le mois 
dernier sans que le yen ou l'euro ne s'affaiblissent depuis, 
bien au contraire. 
    L'euro est repassé au dessus de 1,14 dollar la semaine 
dernière pour la premières fois en six mois et la devise 
japonaise, qui est tombée sous 109 yen pour un dollar pour la 
première fois depuis Octobre 2014, s'échange à des plus hauts de 
17 mois contre le dollar. 
    Le yen a continué de s'apprécier en dépit des mises en garde 
des autorités nipponnes. Un haut responsable du ministère 
japonais des Finances a déclaré jeudi que le gouvernement 
n'excluait pas de prendre des mesures pour contrer la hausse de 
la devise si nécessaire.   
    L'enquête mensuelle de Reuters, conduite auprès de 60 
prévisionnistes, est la quatrième d'affilée dans laquelle les 
anticipations sur le taux de change de l'euro  EUR=  contre le 
dollar sont revues à la hausse. 
    La médiane des prévisions continue toutefois de signaler une 
baisse de l'euro à 1,10 dollar dans trois mois et 1,08 dans un 
an contre 1,14 actuellement. 
     Mais la perspective d'une parité entre la devise européenne 
et son homologue américaine, qui faisait florès il y a quelques 
mois encore, n'est plus de mise, seuls quelques prévisionnistes 
continuant de s'y tenir. 
    Les anticipations pour la devise nipponne ont aussi été 
nettement revues à la hausse par rapport au début de l'année.  
    Alors que les prévisionnistes la voyaient chuter à 125 yen 
pour un dollar à un an, ils s'attendent désormais à un taux de 
change de 118 à cet horizon contre 108 actuellement.  
    Si le consensus table sur une appréciation du dollar cette 
année, 25 prévisionnistes sur 43, soit près des deux tiers, 
soulignent le biais baissier de leurs anticipations. 
    "Les politiques monétaires destinées à stimuler les 
économies ont atteint leurs limites. Les risques s'amoncellent, 
diffus et variés", prévient Jean-François Paren, de CA-CIB. 
    La perspective du référendum du 23 juin sur le maintien du 
Royaume-Uni au sein de l'Union européenne a aussi conduit à 
réviser en baisse les prévisions sur la livre sterling. Elle 
pourrait chuter lourdement en cas de vote en faveur du Brexit, 
entraînant l'euro dans son sillage, mais rebondirait nettement 
dans le cas inverse.  
     
 
 (Marc Joanny pour le service français, édité par Wilfrid 
Exbrayat) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant