Enquête française sur la banque Reyl & Cie

le
0
Un de ses anciens employés assure que l'établissement suisse n'abritait pas seulement le compte de Jérôme Cahuzac mais aussi d'autres 'politiques français. Ce que Reyl dément vigoureusement.

La mystérieuse banque genevoise Reyl est dans le collimateur de la justice française. Le parquet de Paris a en effet ouvert une information judiciaire contre l'établissement suisse, accusé d'abriter des comptes d'hommes politiques français.

Tout part des déclarations d'un ancien salarié, Pierre Condamin-Gerbier, interrogé le 18 avril dernier dans le cadre de l'affaire Jérôme Cahuzac. L'ancien ministre délégué au budget a été mis en examen pour avoir fraudé le fisc français en cachant un compte secret à la banque Reyl, ensuite transféré vers sa filiale de Singapour. Au cours de l'audition , Condamin-Gerbier, employé entre 2006 et 2010 chez Reyl, avait indiqué au juge chargé de l'affaire Cahuzac, Renaud Van Ruymbeke, détenir le noms d'autres contribuables français aya...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant