Enquête en France sur les Mondiaux d'athlétisme de 2021 aux USA

le , mis à jour à 22:14
0
ENQUÊTE EN FRANCE SUR L'ATTRIBUTION DES MONDIAUX D'ATHLÉTISME 2021 À LA VILLE AMÉRICAINE D'EUGENE
ENQUÊTE EN FRANCE SUR L'ATTRIBUTION DES MONDIAUX D'ATHLÉTISME 2021 À LA VILLE AMÉRICAINE D'EUGENE

PARIS (Reuters) - Le Parquet national financier (PNF) a ouvert le 1er décembre une enquête préliminaire sur les conditions d'attribution des Mondiaux d'athlétisme de 2021 à la ville américaine d'Eugene, a-t-on appris mercredi soir auprès d'un porte-parole du PNF.

"L'objet de cette enquête est de vérifier les conditions dans lesquelles les Mondiaux ont été attribués à la ville d'Eugene", a-t-il dit à Reuters, confirmant une information de la BBC.

"Ça fait suite à des éléments en source ouverte, parus dans la presse, notamment anglo-saxonne", a-t-il ajouté.

"Il y a des vérifications qui s'imposent au regard des éléments qui sont parus. Mais à ce stade, aucune conclusion ne peut être tirée, c'est une enquête à charge et à décharge", a-t-il insisté.

Le président de la Fédération internationale d'athlétisme (IAAF), le Britannique Sebastian Coe, a renoncé fin novembre à son rôle d'ambassadeur de la marque Nike en raison de soupçons de conflits d'intérêt à la suite, notamment, de la diffusion d'un courriel interne au groupe semblant le présenter comme favorable à la candidature d'Eugene, dans l'Oregon.

LAMINE DIACK AU COEUR D'UNE AUTRE ENQUÊTE

D'après la BBC, le Parquet national financier aimerait savoir comment Lamine Diack, son prédécesseur à l'IAAF, a pris la décision d'attribuer cet événement sportif à Eugene.

Le PNF devrait diffuser un communiqué de presse jeudi sur cette enquête.

Plusieurs anciens membres de la Fédération internationale d'athlétisme sont déjà dans le viseur de la justice française dans le cadre d'une information judiciaire pour corruption ouverte le 1er octobre dernier.

Mais l'ouverture d'une nouvelle enquête sur les conditions d'attribution des Mondiaux ne s'appuie pas sur des éléments tirés de cette information, souligne le porte-parole du PNF.

Dans cette autre affaire, Lamine Diack est soupçonné d'avoir reçu en 2011 un peu plus d'un million d'euros de pots-de-vin pour taire les résultats positifs d'athlètes russes dopés, comme l'apprenait Reuters début novembre de source judiciaire.

Il a été mis en examen corruption passive et blanchiment aggravé. Deux autres personnes ont été mises en examen dans cette affaire : son conseiller juridique Habib Cissé et Gabriel Dolle, ex-administrateur anti-dopage de la Fédération internationale d'athlétisme.

(Chine Labbé)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant