Enquête en Argentine sur les lieux de l'accident d'hélicoptère

le
0

VILLA CASTELLI, Argentine (Reuters) - L'enquête s'est poursuivie jeudi en Argentine à Villa Castelli dans la province de La Rioja, où dix personnes dont huit Français ont été tuées lundi dans une collision entre deux hélicoptères sur le tournage d'une émission de téléréalité de la chaîne de télévision TF1.

La responsable de l'enquête côté argentin a promis une enquête fouillée sur ce drame dans lequel trois personnalités du sport français ont trouvé la mort, la navigatrice Florence Arthaud, la nageuse Camille Muffat et le boxeur Alexis Vastine.

"Une enquête très minutieuse, très professionnelle, est en cours", a déclaré Ana Pamela Suarez, présidente de l'organisme argentin chargé des enquêtes sur les accidents aériens.

Quatre experts français, arrivés mercredi, sont aussi sur place.

Avec leurs collègues argentins, ils vont devoir déterminer si le drame est dû à une erreur de pilotage d'un des deux pilotes ou à un problème mécanique. Portant gants et masques, ils se sont employés à examiner un rotor déformé, seul reste, quasiment, d'un des hélicoptères.

Une vidéo de la collision prise du sol par un amateur, montre les deux appareils volant à basse altitude, puis l'un dévie de sa trajectoire vers l'autre, un rotor semblant accrocher la queue de l'autre hélicoptère.

Les deux hélicoptères plongent ensuite vers le sol et s'embrasent.

Les autres participants au tournage et l'équipe de production de l'émission "Dropped" (Largué) qui se trouvaient au sol à quelques centaines de mètres, se sont précipités à travers les broussailles sur le site du crash mais n'ont pu éteindre l'incendie.

"Ces images terribles sont là quand nous nous réveillons", a déclaré le patineur Philippe Candeloro qui participait au tournage.

Le Français, double médaillé de bronze aux Jeux olympiques en 1994 et 1998, a raconté qu'il s'était mis à l'ombre dans l'un des camions de production après le décollage des hélicoptères, quand il a entendu un bruit retentissant. Il s'est précipité sur le lieu du crash.

"C'était déjà trop tard. Nous avons été impuissants", a-t-il déclaré.

(Equipe télévision de Reuters; Danielle Rouquié pour le service français, édité par Eric Faye)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant