Enquête des Nations unies sur l'attaque de locaux de l'Onu à Gaza

le
0

NATIONS UNIES, 21 octobre (Reuters) - Une enquête a été ouverte sur les attaques menées contre des bâtiments de l'Onu et sur l'utilisation qui a pu être faite de ces locaux durant la guerre entre Israël et le Hamas dans la bande de Gaza l'été dernier, a annoncé mardi le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon. Une quinzaine de personnes ont notamment péri dans le bombardement par les forces israéliennes d'une école utilisée par les Nations unies. Selon l'Etat hébreu, le bâtiment était utilisé par les combattants palestiniens qui y entreposaient des roquettes. Lors d'une réunion mensuelle du Conseil de sécurité de l'Onu sur le Proche-Orient, Ban Ki-moon a fait état de sa visite dans une école des Nations unies, dans le camp de réfugiés de Djabalia, où des civils s'étaient abrités durant le conflit. "J'attends avec impatience une enquête approfondie de la part des forces de défense israéliennes sur cet événement ainsi que sur d'autres incidents concernant des bâtiments de l'Onu qui ont été la cible de frappes provoquant la mort de nombreux innocents", a déclaré Ban Ki-moon. "Je prévois d'avancer (sur le sujet) avec un bureau d'enquête indépendant chargé de se pencher sur le plus sérieux de ces incidents ainsi que sur les cas où des armes ont été trouvées dans des locaux des Nations unies." Ban Ki-moon n'a donné aucun détail sur l'enquête, qui sera annoncée officiellement ultérieurement, selon Stéphane Dujarric, porte-parole du secrétaire général. "L'ouverture d'un bureau d'enquête est une procédure plutôt normale lorsque des locaux ou des bâtiments de l'Onu sont endommagés", a-t-il ajouté. Tsahal a ouvert en septembre cinq enquêtes criminelles concernant ses opérations menées durant la guerre à Gaza, dont des attaques qui ont entraîné la mort de quatre enfants palestiniens sur une plage et de 17 personnes dans une école utilisée par l'Onu. Plus de 2.100 Palestiniens, majoritairement des civils, ont été tués durant le conflit. Soixante-sept soldats israéliens et six civils qui se trouvaient en Israël ont trouvé la mort dans des tirs de roquettes et des attaques menées par des combattants soutenant le Hamas. Des dizaines de milliers de logements ont été détruits ou endommagés durant les 50 jours de combats, laissant 108.000 personnes sans abri dans ce territoire isolé et appauvri, selon des rapports de l'Onu. (Louis Charbonneau; Agathe Machecourt pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant